samedi 27 octobre 2007

International: Alternative libertaire change de formule

Y'a pas que les socio-traites qui changent la face de leurs journaux en France (c.f. Libération), les révolutionnaires aussi! Nos camarades d'Alternative libertaire, en tout cas, changent la formule de leur mensuel. Introduction de la couleur (comme l'hebdo de la FA), nouveau format plus grand, nouvelle pagination, redéploiement en kiosque.

Ça faisait 10 ans que la maquette du mensuel rouge & noir n'avait pas changé nous informe l'édito. Les camarades souhaitent «profiter pleinement de la liberté graphique que [leur] donne le passage à la couleur». Le contenu évolue lui aussi, la commission journal annonce «toujours des papiers longs (Histoire, Idées, l’article politique d’ouverture…), mais davantage de papiers courts, plus denses. Plus d’ensembles cohérents aussi, de dossiers thématiques, d’angles complémentaires.» De nouvelles rubriques seront également introduites.

Les camarades profitent de l'occasion pour réduire le prix et augmenter le tirage (qui passe à 7 500). Souhaitons leur bonne chance !

Source

2 commentaires:

Rambozo a dit…

Ils réduisent le prix, passent en couleur et augmente le tirage...

J'aimerais savoir comment ils font pour faire plus avec moins!

Nicolas a dit…

Tout est question d'imprimerie et de marketing.

Je ne sais pas si ça s'applique au nouveau format d'AL mais je sais qu'il coûte moins cher de l'unité de faire un journal sur une presse web que de faire une revue sur une offset. C'est que c'est pas la même technologie et qu'il y a moins de manipulations humaines dans un cas. Il est possible qu'ils se servent de l'économie "technologique" pour financer le passage à la couleur et l'augmentation du tirage. J'en doute --je ne pense pas que leur nouveau format nécessite de passer sur une presse web-- mais c'est possible.

Sinon, j'imagine que les camarades pensent qu'en augmentant le nombre de kiosque, les ventes vont suivre proportionnellement et qu'une publication en couleur se vendra mieux. C'est un pari risqué mais ça a marché pour le Monde libertaire, alors, pourquoi pas pour AL.

Finalement, une partie des ventes se fait de façon militante, dans les marchés notamment. Ce que m'a dit un camarade de passage au Québec pour le salon du livre c'est que le prix était trop cher. En le réduisant et en faisant un prix rond, ben j'imagine qu'ils pensent en vendre plus...

Oh, et dans l'immédiat, la base de cotisation d'AL s'est élargie depuis quelques années ce qui permet de financer les changements (cotisations) en attendant les retours sur les ventes...