mercredi 10 octobre 2007

C'est confirmé, les autorités américaines autorisent la torture

On s'en doutait mais c'est maintenant confirmé: les autorités américaines autorisent la torture lors d'interrogatoires menés par la CIA. Le New York Times a révélé l'existence d'un mémo du ministère de la justice stipulant que «la loi n'empêche pas de frapper un détenu au visage, de le soumettre à des températures extrêmes ou au supplice de la baignoire, entre autres». Ils appellent ça des «techniques d’interrogatoire extrêmement sévères» («harshest interrogation techniques»).

Selon Richard Hétu, le correspondant de La Presse à New York, la nouvelle soulève la colère. Ainsi, des vétérans de la deuxième guerre, dont la mission consistait à interroger les nazis se sont montrés indignés. «Nous soutirions plus d’informations d’un général allemand avec une partie d’échecs ou de ping-pong qu’ils en obtiennent aujourd’hui avec leur torture», a dit un vétéran. Un autre a dit: «Durant les interrogations, je n’ai jamais levé la main sur personne. Nous obtenions les informations en jouant au plus fin. Je suis fier de dire que je n’ai jamais compromis mon humanité.» Et un autre: «Nous faisions notre travail avec un certain degré de respect et de justice.» (Source)

Le moins que l'on puisse dire c'est que dans la guerre pour soit disant défendre «nos libertés et nos valeurs», les États prennent des libertés avec les droits des détenus et la dignité humaine... Je dis bien «les États» parce qu'il ne faut pas se leurrer, si on n'a aucune preuve à l'effet que le Canada ou les autres alliés des américains pratiquent directement la torture, nous savons bien qu'ils n'ont aucun problème à la sous-traiter (que ce soit en déportant de leurs citoyens ou en remettant des prisonniers de guerre aux autorités de pays qui la pratiquent).

En constatant que la torture est officiellement de retour en occident, je ne peux m'empêcher de penser au cri du coeur de Rosa Luxembourg: «Socialisme ou barbarie»...

2 commentaires:

Abdul-Rahim a dit…

Mme Luxembourg est de la meilleure parmi les grands philosophes marxistes de l'histoire, sans doute. Anyway, il n'est une surprise, l'administration Bush dansait pour mois et mois, et dans les semaines précédents n'a hésité pas a l'admettre. Uhf.

Claude Gelinas a dit…

Les gens intelligents savent utiliser les mots pour arriver à leurs fins.

Les imbéciles, incapables de faire appel aux mots pour traduire leur pensée, choisissent plutôt de laisser parler leurs poings.

Les poings, c'est la violence.

En l'absence d'une judicieuse supervision et d'une énorme dose de sens commun, voire de sens de l'humanité, la violence peut se traduire par la torture.

Ainsi, lorsque les Américains avouent candidement faire appel à la torture pour arriver à leurs fins, ils avouent aussi être... des imbéciles.

Et pourtant, des Américains intelligents, respectueux, éduqués et pacifistes, il y en a — il semble cependant que ces derniers n'ont pas choisi de rejoindre l'armée ou les "services de sécurité"!

La conscience des tortionnaires les rattrapera, dans cette vie ou lors de leur passage dans l'après-vie (ça n'a rien à voir avec la religion, en passant).

D'une façon ou d'une autre, ils n'auront (un jour) plus la force de supporter tout le mal qu'ils ont fait.

Agir pour le mal, c'est choisir de mourir "en dedans".