vendredi 12 octobre 2007

DE L'ORDRE VOUS DITES?

Tout le monde le sait, ou est plutôt sensé le savoir, la police est là pour représenter l’ordre établi et le protéger coute que coute. Malheureusement pour nous, il n’est jamais possible de remettre en question ce dit ordre devant un « badgé ».

Étrangement, on a droit à des exemples contradictoires, dont deux jolis dans les derniers jours. Tout d’abord, pensons à ce policier montréalais qui a été pris à vendre de la drogue à la dernière édition du Bal en Blanc. De l’ordre! Quoique dans notre région, il y a deux ans, on a tout de même eu notre flic lévisien arrêté pour avoir fait du trafic de drogue. Il faisait pousser de jolies plantes paraît-il. Il faut bien se créer de l’emploi!

Plus grave encore, on a eu droit tout récemment à un meurtre sur le territoire de la ville de Québec, mais sans accusations ni même enquête. Ah, j’oubliais, ce sont des « agents de la paix » qui ont tué Castagnetta, c’est donc une bavure. En fait, c'est surprenant que la police de Québec n'affirme pas encore haut et fort que ce la faute de la victime seulement. De l’ordre!

En fait, les exemples abondent. Qui ne se rappelle pas de la « bavure » Giuliani? Combien ont fermé les yeux sur les massacres au Myanmar (police et armée cette fois-ci)? Que penser de l’affaire Barnabé à Montréal? Et on n’a pas fini, c’est juste que j’ai une vie et autre chose à faire que d’énumérer le nombre incalculable de viols, meurtres, vols, profilage et actes haineux commis par ces dits « agents de la paix ».

Bref, oui de l’ordre. L’État : meurtre, viol, taxage, répression, torture… En effet, les policierEs se sont montré, tout au long de l’histoire, très efficaces pour bien représenter l’ordre étatique qui se veut indiscutable. Là-dessus, laissez-nous des commentaires donnant des exemples (véridiques!) de crimes commis par la police et bonne journée quand même.

3 commentaires:

matchafa a dit…

Des CRS (police anti-émeute française) admettent avoir usé de leur statut pour violer deux femmes:
http://www.lejdd.fr/cmc/scanner/societe/200737/crs-viol--la-prostituee-temoigne_53882.html

Anonyme a dit…

Et c'est pour quand nous allons cesser de faire comme si l'État pourrait être plus humain, et contre-attaquer???

Non... une meilleure question à poser aux prétenduEs anarchistes de ce coin du monde, c'est: Si l'État canadien serait un régime fasciste institutionalisé, que feriez-vous... et sommes-nous si éloignés d'un tel régime?

Nicolas a dit…

Qu'est-ce que je ferais? Je m'organiserais avec mes semblables, je ferais de la propagande et de l'action directe et je participerais aux divers mouvements de résistance. Bref, exactement ce que je fais aujourd'hui! (ça va faire les donneurs de leçon!)

P.S.: la situation n'est certes pas rose mais, aux dernières nouvelles, les prolos militantEs ne se font pas encore mettre dans des camps de concentration, les locaux syndicaux ne sont pas incendiés et les gauchistes connus ne se font pas tirer dans la rue. On est encore loin du fascisme.