jeudi 30 août 2007

L'homophobie... ça vous amuse encore ? (*)

En réunion on a l'habitude de laisser trainer les canards qu'on a reçu à la boîte postale pour que les camarades puissent les feuilleter. La dernière fois, il y avait le hors-série d'été du Monde Libertaire, l'hebdo de la Fédération anarchiste. J'avoue que j'ai avalé de travers en voyant le back-cover (ci-contre). Il doit bien y avoir trois millions de façons différentes d'illustrer l'anarchisme, alors pourquoi avoir choisi cette illustration plus que douteuse? Si ce n'est pas une caricature homophobe, je ne sais pas ce que c'est! Il me semble que c'est indigne d'un journal libertaire.

(*) Clin d'oeil à un autocollant de la FA durant la dernière campagne électorale.

P.S.: Peut-être que si certains curés n'avaient pas réprimés si violemment leurs fantasmes homos, ils ne seraient pas devenus des prédateurs sexuels.

9 commentaires:

Pervers/Cité a dit…

Hep hep camarades.

Quoique probablement empli de bonnes intentions, toutes plus antihétérosexistes les unes que les autres j'en suis sûr, votre commentaire me laisse un flottement dans le pantalon... cette couverture, homophobe ? Anticléricale, sûrement, mais homophobe... ?

Cette image n'est pas une image homophobe, c'est une image de 2 gars qui trippents avec des symboles phalliques, cette image est gaie, gaie mainstream patriarcale peut-être, mais pas homophobe...

Que le prêtre se fasse enculer par un crucifix (ce qu'il apprécie, de toutes évidences), que le soldat ait un air de vouloir le lui entrer profond (ce qu'il apprécie, de toutes évidences), que toute la scène ait l'air d'une performance SM (ce qui lui donne, à mon sens, plutôt une tournure sexy que dégoûtante), où vous voyez de l'homphobie là-dedans ?

Qu'est-ce qui choque, dans cette image ? Pourquoi la juge t'on violente ? Est-ce la représentation simple d'une scène homosexuelle est EN SOI homophobe ? Et si ce n'est pas ça, qu'est-ce que c'est ?

De la même façon que les collants de l'ASSÉ (sale pub sexiste) qui furent collés à tort et à travers sur tous les corps de femmes de la ville, comme si ces corps étaient EN SOI sexistes, les attaques "ceci est homophobe" sur chaque représentation de la sodomie risque bien de perdre tout sens et, à terme, de devenir une limite contraignante à nos baises libertaires : est-ce qu'enculer un prêtre avec un crucifix est homophobe ? Pas nécessairement. Est-ce que c'est même violent ? Pas dans cette image-là en tous cas, parce que le prêtre a l'air d'aimer ça en esti !

Pourquoi lisons nous les images de sodomie automatiquement comme des images violentes ? Ce n'est pas la sodomie qui est violente, c'est le viol ! Alors pourquoi faisons nous automatiquement l'équation :

SODOMIE=VIOL=VIOLENCE=HOMOPHOBIE

Je crois bien au contraire que la peur d'avoir des désirs violents envers des personnes du même sexe (lus comme homophobes, car violents) devienne une forme d'homophobie raffinée pour gauchistes (je dis gauchiste avec douceur, j'en suis... )

Le sexe est "pris" dans les rapports de pouvoir comme tous les autres aspects de notre vie. La sodomie est parfois un rapport de domination (en fait, les rapports de pénétration en général le sont souvent, SVP ne pas utiliser cet argument pour nous renvoyer à une hétérosexualité naturellement douce et pacifique).

Le problème n'est pas qu'on encule ou qu'on se fasse enculer, le problème n'est pas que la sexualité soit traversé par mille petits rapports de pouvoir. Le problème de la sexualité n'est pas sa forte charge de luttes de pouvoir. Ce qui rend la sexualité violente, c'est qu'on ne discute pas de ces petits rapports de pouvoir, et qu'on les laisse prendre toute la place sans les questionner. Qu'est-ce qui vous fait dire que ce militaire et ce prêtre n'ont pas la meilleure relation égalitaire du monde? (bon, ok, moi non plus je crois pas que les militaires baisent d'une façon égalitaire, mais il y en a qui aime ça, aussi, se la faire mettre... particulièrement les prêtres !)

Que les soldats et que les prêtres commentent des VIOLS, qu'ils ne se gêne pas pour nous attacher, nous torturer et nous enculer autoritairement, sans obtenir d'abord notre permission, sans que ça soit un jeu érotique, est un problème. L'Armée et l'Église sont des problèmes. Qu'ils baisent ensemble en se rentrant des crucifix dans le cul, je m'en fous.

Dans le cul, oui, mais QUAND NOUS VOULONS, AVEC QUI NOUS VOULONS. Et c'est parfois violent. Pas parce que nous sommes homophobes, au contraire, mais bien parce que la sodomie peut être une façon parfois agréable de vivre des rapports de force en présence, même si elle peut être aussi une arme de classe (viols, porno masculiniste, etc...). On peut enculer comme on casse des gueules, on peut enculer comme on partage un sucre à la crême sucré, en en mettant partout parce que c'est bon. Ce n'est pas spécialement homophobe, c'est plutôt... je sais pas, c'est GAI, merde !

Oui oui les homos se déguisent en militaire et s'enculent (peut-être parfois avec des crucifix, en fait, sûrement !)en se crachant à la gueule et en se pissant dessus dans les backroom, pis c'est pas ça qui est homophobe, criss ! C'est autoritaire, c'est violent, c'est anticlérical, c'est drôle, c'est sexy, c'est patriarcal, c'est capitaliste, c'est tout ce que tu veux, mais deux gars qui s'enculent, C'EST PAS HOMOPHOBE !

Prenez l'image d'une femme qui enculerait un politicien : est-ce que ça serait homophobe, hétérophobe ? Est-ce que ce serait violent ? Parce qu'un cul masculin est pénétré ? Même s'il a la langue qui pend tellement il aime ça ? Est-ce que ça voudrait dire que la sexualité hétérosexuelle est violente, donc mal ?

Dites pas n'importe quoi...

Bon, d'accord. Le fait que la FA utlise cette image-là comme façon d'attaquer prêtres et soldats, c'est un peu "facile", sans imagination, un peu con, pas très originale, bref, plate. En fait, je crois qu'ils essaient de tabler sur la lecture homophobe que les gens vont faire de l'image pour se faire du capital politique ( mais bon, ce qui ressort surtout c'est qu'ils aiment bien dessiner des culs en l'air et des mecs uniforme... C'est homo, point barre.) Si on veut en faire la critique, il faut absolument dire que le dessin est pas homophobe EN SOI, mais qu'il est homophobe à force d'être utilisé toujours dans des contextes négatifs.

Si on veut en faire une critique qui dépasse l'anti-homophobie de base bourgeoise, une critique en action ou qui appelle à l'action, une critique pro-sexe et libertaire, il faudrait faire un dessin de deux anars qui s'enculent dans la même position, et pourquoi pas avec le même crucifix, et qui prennent leur pied grave... Sinon c'est juste pour avoir bonne conscience, mais c'est pas foncièrement libertaire, l'État fait la même chose avec plus de moyens...

C'était ma position de classe sur le sujet. Vous passez à la maison quand vous voulez, avec des dessins comme ça et un peu de bière, ça peut aller loin...

Miguel

Ps : si vous voulez lire de la littérature libertaire sur la sexualité, entre autre l'excellent "Dissection du sadomasochisme organisé, perspectives anarchistes" sur les rapports de pouvoir, qui vient de sortir aux Ateliers de Création Libertaire, j'ai mis plein de liens sur www.gagreflexeditions.blogspot.com

(oh. en passant j'aime beaucoup votre blog quand même. et je suis conscient que la personne qui a fait ce post est unE camarade, qui plus est unE camarade à qui les questions sexuelles semblent assez importantes pour en parler, et ça, ça me fait vachement plaisir. merci. mais je crois que les libertaires devraient avoir dépassé la lutte anti-homophobie comme elle est présentée aujourd'hui par l'État, lichée, gentille et toujour prête à voir l'homophobie dans la porno du voisin. Arrêtez de dire que s'enculer et l'homophobie c'est mal dans la même phrase, ça me fait chier ! Faites-en, des références sexys pas homophobes, vous, vous allez voir, c'est pas facile, les identités sexuelles sont construites là-dessus!)

Pervers/Cité a dit…

Ah. Et puis.
Faire le lien directement entre des désirs homos et la prédation sexuelle, ÇA, c'est de l'homophobie. Il y a gars hétéros qui vivent très bien leurs pulsions et qui prédatent largement, men... ça a juste pas rapport !
bref.

Nicolas a dit…

Euh, j'ai jamais dit que l'image était violente!

Perso cette caricature, et l'autre qu'on retrouve dans le journal et que je n'ai pas trouvé sur le web me fait chier. Ce n'est pas juste une représentation de la sodomie. Disons pour le moins que c'est une représentation ambigüe. L'image renvoit effectivement une idée de fun noir mais en même temps le sous-texte renvoit une idée de désapprobation. Le texte dit "l'amour, vu par le sabre et le goupillon". La joke c'est que c'est aussi ça l'amour. Entéka. C'est peut-être juste moi qui a l'esprit mal tourné...

Nicolas a dit…

Oh, et je ne fait pas de lien entre des désirs homo point barre et la prédation sexuelle; je fais le lien entre la répression violente (comme dans mortification) de fantasmes et la prédation. Autrement dit, si l'église laissait le droit aux curés d'avoir une sexualité normale --c'est-à-dire de pouvoir baiser--, ils auraient peut-être moins de trouble.

Ceci dit, t'as parfaitement raison de dire qu'il n'y a pas de liens entre l'orientation sexuelle et la prédation. L'affaire c'est que l'immense majorité des cas d'agressions impliquant des prêtres catholiques concernent des hommes adultes qui abusent d'adolescents ou de petits gars.

DarkAngel a dit…

>>Que le prêtre se fasse enculer par un crucifix (ce qu'il apprécie, de toutes évidences), que le soldat ait un air de vouloir le lui entrer profond (ce qu'il apprécie, de toutes évidences), que toute la scène ait l'air d'une performance SM (ce qui lui donne, à mon sens, plutôt une tournure sexy que dégoûtante), où vous voyez de l'homphobie là-dedans ?

C'est une lecture vraiment premier degré de l'affiche. Au second degré, le but de l'affiche est de dire 'Les soldats et le clergé sont ridicules', et la facon de les ridiculiser c'est de les montrer en train de commettre la sodomie. La maneuvre médiatique ne fonctionne que si implicitement la sodomie est considérée comme un sujet de ridicule, ipso facto c'est une caricature a caractère homophobe.

A mon avis il faut presque délibéremment occulter le contexte de l'image pour ne pas y voir de l'homophobie.

De plus, je dois aussi être en désaccord avec ton analyse de l'action de l'ASSÉ sur les pubs sexistes. L'utilisation du corps des femmes pour vendre un produit, c'est de l'objectification à la base et donc, oui, du sexisme.

Nicolas a dit…

Bon, j'ai peut-être répondu un peu vite (sans vraiment lire à fond l'ensemble de commentaire de Miguel).

Miguel, quand tu écris Bon, d'accord. Le fait que la FA utlise cette image-là comme façon d'attaquer prêtres et soldats, c'est un peu "facile", sans imagination, un peu con, pas très originale, bref, plate. En fait, je crois qu'ils essaient de tabler sur la lecture homophobe que les gens vont faire de l'image pour se faire du capital politique... Je suis d'accord. C'est entre autre ce que je voulais dire.

Ceci dit, je pense que Darkangel a bien expliqué mon point de vue.

Anonyme a dit…

Hum... Je sais que la FA n'est pas dans son ensemble tres claire sur les questions liées au sexe. Elle n'est meme jamais arrivée a une critique efficace.
Mais j'ai du mal a croire que tardi pense que la sodomie est une pratique infamante.
Si c'est la seule façon pour vous d'interpreter sa representation, a priori le probleme ne vient pas de l'affiche mais bien de vos prejugés.

Peut etre que vous partez du principe que la sodomie est ridicule, et vous en deduisez que l'intention du dessinateur etait de ridiculiser les militaires et les curés, dans ce cas je ne peux rien pour vous.
Mais peut etre que vous partez du principe que l'intention du dessinateur etait de ridiculiser ceux la, et vous en deduisez que l'affiche est homophobe. Si c'est le cas, vous vous etes trompés, mais le prejugé est moins ennuyant.
Et alors, vous devriez lire Sade, ou pourquoi pas regarder Le 120 journées de Sodome. Par exemple. Cela vous apprendrait quelque chose sur les rapports de pouvoir et la sexualité.
Les soldats, les curés, comme tous les representants de l'autorité, tendent reellement a avoir une sexualité deviante selon les normes memes qu'ils imposent.
Je pense que l'affiche montre plutot cet aspect des choses : d'une part l'autorité n'a rien de la respectabilité qu'elle revendique, et d'autre part elle enferme le sexe et l'amour dans des rapports de violence et de domination (qui pour autant ne sont pas forcement denués de plaisir, mais c'est pas la question).
Il se trouve que pour figurer l'autorité, on ne peut prendre que des personnages masculins, donc pour representer le sexe et l'autorité, l'homosexualité est inevitable. D'ailleurs, cela ne se limite pas aux representations fictives. L'autorité, le virilisme, la mysogynie, l'homosexualité, tout cela est tres lié. Suffit de voir l'imagerie fasciste pour s'en convaincre.

Reste que je n'ai aucune raison de penser que l'homosexualité du rapport sexuel representé ici soit l'element significatif de l'image. Ne voir que cela est clairement le signe d'une conception faisandée de la normalité. Le fait que le crucifix soit enfoncé a coups de marteaux me parait beaucoup plus important.

Mais je veux bien admettre, qu'etant donné que cette conception est vraiment repandue, presenter cette image sans autre contexte que son titre prete a confusion.

Nicolas a dit…

Juste une ou deux précisions.

«Vous» dans ce cas-ci c'est moi. Je signe l'article. Je l'assume. Ce n'est pas une position collective discutée collectivement. En fait, même si je m'en doute bien, je ne sais pas formellement ce que mes camarades en pensent.

(ça fait drôle de voir un chantre de la responsabilité collective mais bon, faire un blogue et essayer de développer une intervention quotidienne implique de laisser une large place à l'initiative individuelle... alors la responsabilité collective s'applique en général mais peut-être pas dans les détails.)

Je n'accuse pas la FA au complet d'homophobie caractérisée (ni même le dessinateur en fait). Par contre, je dit que la caricature l'est (homophobe). Peut-être que ce n'était pas l'intention, mais c'est une lecture possible. En fait, je dirais que c'est probablement la lecture la plus répandue. À mon avis ça en fait un mauvais choix éditorial.

Anonyme a dit…

Bof. Aucune image n'a jamais eu aucun sentiment hostile envers les humains homosexuels. Ni envers personne d'autre.

Si tu n'accuses ni tardi, ni la FA, la lecture que tu fais de cette image , c'est ton probleme.