mardi 21 août 2007

L'armée recrutera jeunes, pauvres, peu instruits et autochtones

L'armée canadienne recrute comme elle ne l'a pas fait depuis des décennies, à grands renforts de campagnes publicitaires coûtant des millions et de visites dans les écoles et événements publics de tous poils. Jusqu'à maintenant, c'est sur les missions à l'étranger et l'aventure que le message était axé, mais ça pourrait changer sous peu. En effet, le ministère de la Défense nationale vient de recevoir les résultats d'un sondage visant à l'aider à réorienter ses méthodes, et il semble que c'est vers les jeunes chômeurs et les autochtones qu'il devrait se tourner tout en faisant miroiter la possibilité d'avoir une paie régulière et une carrière plutôt que celle d'aller tuer du monde a l'étranger. « Bien que l’idée de voyager avec les Forces canadiennes soit attrayante, elle sous-entend qu’il faudrait servir en Afghanistan et, par conséquent, le fait de mentionner l’opportunité de voyager n’est peut-être pas de mise à ce moment ci pour promouvoir les Forces », s'est fait dire l'armée par le sondeur TNS Canadian Facts. Le temps des missions humanitaires est bel et bien passé ! Le sondage indique aussi que les ''très jeunes gens peu instruits provenant d’un milieu moins favorisé'' sont les plus susceptibles de s'enrôler. On parle ici de jeunes de 18 a 24 ans. Du côté des autochtones, le sondage révèle que près du quart d'entre eux seraient intéressé a s'enrôler à temps plein, ce qui pourrait être utile car les conservateurs ont demandé a l'armée de faire passer le nombre de soldats réguliers de 60 000 à 73 000 alors que 5000 militaires prennent leur retraite chaque année. Autrement dit, il va manquer de chair a canon si rien n'est fait pour enrôler des jeunes, pauvres, peu instruits, blancs ou autochtones ! Plus de chiffres ici.

5 commentaires:

Nicolas a dit…

C'est drôle, ça coïncide parfaitement avec la stratégie employée par l'armée américaine. Il y a un certain temps déjà, les camarades américains de la NEFAC avaient publiés un numéro spécial du Northeastern Anarchist. J'avais alors traduit un article qui m'apparaissait très intéressant sur la composition sociale de l'armée américaine: La conscription des pauvres : l'Armée recrute la classe ouvrière pour le front.

D'autre part, je note que l'article de La Presse que tu nous met en lien nous laisse de bonne raison d'espérer. En effet, malgré une hausse de 20% du recrutement, seulement un pour cent des jeunes Canadiens ont dit qu’il était « très probable » qu’ils s’enrôlent, l’immense majorité ont répondu que ce n’est « pas du tout probable ».

J'imagine qu'il faudra intensifier les campagnes 'anti-recrutement', surtout dans notre belle région (qui a recruté, en nombres absolus!, plus de soldats que Montréal l'an dernier...).

Nagshi a dit…

Lorsque j'étais au secondaire, moi et mes amis de la radio étudiante avions toujours des tracts anti-militaristes pour contrer les recruteurs et nous mettions des chansons punk et hip hop contre l'armée et la police. C'était une bonne stratégie.

Anonyme a dit…

Oui mais 1% de quelques millions de jeunes canadiens ca fait quand même du monde en crisse...... Ce chiffre aurait été élevé de quelques % de plus seulement que j'aurais voulu aller me cacher dans les bois pour longtemps...

Nicolas a dit…

Tiens, parlant d'anti-recrutement, d'après Le Soleil et Le Devoir, il y a une coalition d'asso de Cégep et le centre de ressources sur la non-violence qui ont lancés une campagne. À suivre?

Anonyme a dit…

....vivre sans périle c'est mourrire sans gloire...ont naît avec la violence...l'être humain est un animal.Vivez votre vie comme vous la voulez...En plus du changement la violence est la chose qui ne changera jamais...