samedi 5 avril 2008

Virage autoritaire à la FEUQ ?

Ça fait des lunes que la «démocratie» des fédérations étudiantes est contestée. Mais ce qui se passe présentement à la FEUQ dépasse l'entendement. Les nouvelles règles référendaires, qui seront peut-être adoptées cette fin de semaine, lors de l'AGA annuelle de la fédération, qui a lieu à l'Université du Québec à Chicoutimi, ont carrément le visage d'un virage autoritaire:

• l’exclusion d’office du vote par voie électronique, ce qui rend difficile,
voire impossible, pour certains étudiants d’exercer leur droit de vote ; •
l’obligation d’inclure deux officiers FEUQ dans le comité référendaire de
l’association étudiante visée, ce qui représente une atteinte grave à la
souveraineté locale et à la neutralité de la fédération étudiante universitaire;

• l’interdiction de tenir compte de la valeur des services
rendus ou des frais occasionnés par les officiers de la FEUQ qui participent au
processus référendaire, ce qui occasionnera un déséquilibre financier profond
entre les camps pro-affiliation et désaffiliation qui doivent disposer d’un
budget égalitaire ;

• la transformation d’un préavis à la FEUQ de
trente (30) jours en un préavis de quatre-vingt-dix (90) jours pour la tenue
d’un référendum, empêchant de tenir la consultation durant la même session où
l’avis référendaire est déposé ;

• une période de campagne limitée
à dix jours, ce qui limite la diffusion d’information aux étudiants afin qu’ils
puissent faire un choix éclairé ;

• l’interdiction de tenir deux
référendums à moins de dix-huit (18) mois d’intervalle, même lorsqu’un
référendum est annulé, ce qui emprisonne la volonté étudiante et constitue une
grave atteinte à la liberté de choix pour une période de plus d’un an et demi ;

• une clause de rétroactivité pour certaines dispositions.

Donc au lieu de combattre le dégel des frais de scolarité, la FEUQ préfère se battre…contre ses membres. Je me demande bon sang comment une personne saine d’esprit pourrait accepter des règlements pareils ! Je pourrais écrire un paquet de jurons tellement cette situation m’enrage et me paraît carrément insensée. Quand c’est rendu que tu as besoin d’emprisonner tes membres pour les garder, ça doit bien être parce que tu ne vaux plus grand chose…

2 commentaires:

Farruco a dit…

haha

il y a de ça quelques années, la FEUQ a mangé une râclée à l'université laval. une poignée de militantEs locaLEs ont su faire face à la lourde et riche machine de la FEUQ.

on ne comptait même plus le nombre d'entorses commises par les gens de la fédération envers ses propres règles de fonctionnement référendaire.

au moins, ces changements ont le mérite de mettre la situation au clair pour touTEs!

Janie a dit…

L'article 50 de cette politique est encore plus clair sur le caractère totalitaire de cette mesure: «Le présent règlement a primauté sur toute autre politique ou
règlement référendaire, quel qu’il soit». Des ostis d'autoritaires, rien de moins !

Et dire que dans bien des cas, les exécutants nationaux de la FEUQ sont des péquistes en puissance !