jeudi 29 janvier 2009

Wall Street: Quand y'en a pu, y'en a encore!

Selon le blogue de Richard Hétu, les employés des sociétés de Wall Street ont collectivement touché des primes totalisant 18,4 milliards $ en 2008. Et ce, comme le souligne le blogueur-journaliste, «malgré des pertes colossales qui ont entraîné la disparition de grands noms du secteur bancaire, malgré les aides gouvernementales qui ont sauvé plusieurs institutions de la faillite et malgré les licenciements au sein même de l’industrie financière». Globalement, c'est autant d'argent qu'en 2004, alors que le marché «pétait des scores». Dire que plus ça licencie et plus les primes de ces porcs augmentent...

5 commentaires:

anarchopragmatisme a dit…

Maudit capitalisme à marde!

Un questionnaire sur la propriété qui devrait intéresser vos lecteurs:

http://anarchopragmatisme.wordpress.com/2009/01/28/quel-est-votre-degre-de-proprietarisme-et-le-mien/

antispeciste et libertaire a dit…

Merci de ne pas trop insulter ces animaux dont l'existence est un cauchemar.
L'oppression "humaine" est passée par là...

Farruco a dit…

Ce serait se mettre la tête dans le sable que de dissocier l'image de porc du gros capitaliste sale qui est en train de s'engraisser à n'en plus finir.

Et comme les porcs sont souvent voués à être engraissés jusqu'à l'abattoir tout comme les boss s'engraissent jusqu'à se faire bouffer par d'autres.

L'image est fortement ancrée dans l'imaginaire collectif et non, je ne suis pas spéciste en mangeant de la viande. J'aimerais bien goûter un jour à toutes les sortes de viandes.

Trève de provocations.

L'image du porc est fortement utilisée et c'est le cas depuis longtemps. Cela n'offusque que quelques végés et c'est tout. Ce n'est pas comme l'imagerie raciste, sexiste ou gayphobe.

Bonne journée

Nicolas a dit…

Je vais aller plus loin que le camarade Farruco: je ne suis pas antispéciste. La différence avec l'antiracisme, l'antisexisme, etc., c'est que je me place sur un pied d'égalité avec les gens de couleurs, les femmes, etc. Mais je ne mets pas sur un pied d'égalité avec les bêtes.

Je ne crois pas que les cochons sont exploités ou que leur existence est un cauchemar. Ce serait de l'anthropomorphisme.

Si je m'oppose à l'agriculture industrielle c'est pour des considérations écologiques et de santé. Pas par solidarité avec les animaux. Du cochon bio, moi j'ai pas de problème avec ça.

Si j'ai des bémols sur les tests sur des animaux, c'est pour des raisons similaires, pas parce que je suis ému des photos de singes avec des trucs enfoncé dans le crane.

Etc.

Etc.

Anonyme a dit…

hmm... je ne vois pas la compassion que j'aurais pour un animal torturé sous mes yeux comme de l'anthropocentrisme. Si j'écrase une mouche, je m'en fout parce que je n'ai aucune idée des sensation physiques et nerveuses qui se passent peut-être dans cette mouche. Mais quand on bat un chien, le chien souffre physiquement et il ressent de la peur. Ça c'est évident parce que le chien est un mamifère pas si loin de l'humain et que ses similarités avec l'humain vont, j'en suis certain, jusqu'à la douleur physique et la peur...
Si je ne suis pas tout à fait contre les tests sur les animaux ou l'élevage, je reconnais du moins aux animaux, surtout ceux dont la souffrance me paraît visible, sinon des droit écrits, au moins le respect...

Mais pour ce qui est de mettre la photo d'un cochon et de le traiter de capitaliste... je n'y vois aucun problème... les animaux, et c'est bien connu, les cochons particulièrement, se fouttent éperdument de leur réputation...

Alex