dimanche 28 décembre 2008

Bye bye 2008 (bilan de La Nuit)

Cette période de l'année est propice aux rétrospectives et ce blogue n'y échappe pas... Voici donc l'année du Collectif anarchiste La Nuit en revue. Une façon comme une autre de répondre à la question «mais qu'est-ce que ça mange en hiver un collectif anar» et de mesurer le chemin parcouru...

Rapport d'activités 2008

Pour le Collectif anarchiste La Nuit, l'année 2008 débute réellement... le 9 décembre 2007. C'est en effet lors d'une «union régionale» à Montréal qu'est adoptée ce qui teintera fortement le plan d'action de l'année, à savoir la «refondation» de la NEFAC au Québec dans un processus «ouvert». C'est également lors de cette réunion qu'est adopté, sur proposition de La Nuit, le principe d'une manifestation antimilitariste pour commémorer le 90e anniversaire des émeutes de la conscription.

C'est à la fin janvier que sort le no 18 de Cause commune, le journal de la NEFAC au Québec. Pour la deuxième année consécutive, le journal est produit à Québec. La Nuit distribue un millier de copies de chaque livraison, moitié dans les luttes, moitié dans divers endroits du centre-ville. La 'Une' de ce numéro enclenche la mobilisation antimilitariste prévue pour le mois de mars.

L'appel officiel pour cette manifestation est d'ailleurs lancé le 17 février. La NEFAC a réussi à rassembler pour l'occasion une coalition couvrant l'ensemble de l'extrême gauche. Rapidement des centaines d'affiches fleurissent sur la ville (les différents groupes participants en colleront plus de 600).



Le 21 février, une partie des militantEs du Collectif ont grossi les rangs du mini-cortège rouge et noir constitué par les étudiantEs de la NEFAC dans la manifestation nationale de l'ASSÉ à Québec.

En mars, notre camarade Mathieu lance à l'AgitéE son bouquin sur l'histoire de l'anarchisme au Québec. Il s'agit là du fruit de plusieurs années de labeur à retracer le fil de l'histoire libertaire dans la province (entre autre sous forme de chronique dans Ruptures). Le livre reçoit un bon accueil et est l'objet d'activités publiques aux quatre coins de la province.

C'est également en mars qu'est sorti le no 19 de Cause commune. Au sommaire de ce numéro, l'appel à la manifestation antimilitariste du 28 mars, bien sur, mais également un retour sur le lock-out au Journal de Québec, un texte sur l'appui que le mouvement populaire venait d'accorder à la revendication de gratuité scolaire et un premier appel au Camp des 4 Sans organisé par le FRAPRU.



Le 28 mars, environ 300 antimilitaristes ont défilé à Québec à l'appel d'une coalition d'extrême gauche initiée par la NEFAC.

Le premier mai a été cette année l'objet d'un certain cafouillage à Québec. En effet, la section locale du PCR avait voulu rééditer le succès de la manifestation du 28 mars en montant une nouvelle coalition large autour d'une manifestation de soutien aux lockoutéEs du Journal de Québec. Malheureusement, la coalition n'a jamais levé et, de mal-entendus en gaffes politico-syndicales, nous avons décidé de retirer notre appui à l'initiative maoïste. Finalement, nous avons fait acte de présence par curiosité et solidarité, sans plus. Espérons que le premier mai sera mieux organisé en 2009! Oh, la journée internationale des travailleurs et des travailleuses fut également l'occasion de lancer le no 20 de Cause commune. Ce numéro du journal était presqu'exclusivement consacré au droit de grève et au travail précaire.

Mi-mai, le Collectif fait un saut à Montréal pour le Salon du livre anarchiste. Le Salon est l'occasion pour notre organisation de sortir une foule de brochures à bas prix. De notre côté, nous en profitons pour sortir une critique du programme du PCR qui fut d'abord publiée sur ce blogue en chroniques. Si ce texte n'a pas connu une très large diffusion «papier» (une centaine de copies), il a eu une surprenante diffusion électronique (+ de 3450 hits sur le site de la NEFAC!). Outre cette brochure, le Salon fut également l'occasion pour La Nuit de diffuser des livres écrits par nos camarades (Sur les traces de l'anarchisme au Québec mais également The abolition of the state d'un camarade la NEFAC-NYC).


Le 26 mai, le Collectif reçoit de la visite de France. En effet, Guillaume et Juliette, deux camarades d'Alternative libertaire, ont décidé de profiter du Salon du livre anarchiste de Montréal pour visiter un peu le Québec. Ce fut l'occasion d'organiser une petite réunion publique à la Page Noire sur le projet de société communiste libertaire (un thème que les camarades d'AL ont développé dans un petit bouquin disponible, justement, à la Page Noire...).

video

Le 15 juin, des membres de la NEFAC profitent d'une Union régionale de la Fédération pour changer le nom d'une rue dans le Vieux-Québec. L'action est remarquée et fait l'objet d'une brève dans Média Matin Québec (le journal publié par les lockoutéEs du Journal de Québec).

En juin, c'est la sortie du no 21 de Cause commune. C'est l'occasion pour le Collectif de mousser deux évènements qui ont lieu à Québec, à savoir le Camp des 4 Sans et la manifestation antimilitariste du 3 juillet. C'est aussi la première fois que la NEFAC fait brièvement état publiquement de sa volonté de se «refonder».



Malgré beaucoup de bonne volonté, la participation de la NEFAC aux grandes manifestations de l'été n'a pas exactement été à la hauteur (peu de visibilité, pas de cortège faute de coordination). Comme quoi on ne peut pas toujours tout réussir...

Le 17 juillet, répondant à un appel à la solidarité de la CNT, une centrale anarcho-syndicaliste française, des membres du Collectif redécorent l'ancien magasin Omer de Serres du quartier Saint-Roch.

À la mi-août, la NEFAC annonce la création d'un forum de discussion anarchiste «Québec» sur le forum international Anarchist Black Cat. L'idée est de favoriser la discussion entre communistes libertaires dans la province.

C'est également en août qu'a lieu l'assemblée générale annuelle du Collectif. Outre les banalités d'usage (plan d'actions, rapport d'activités), ce fut l'occasion d'adopter une toute nouvelle «Charte du Collectif». Ce document de base couche sur papier notre mode de fonctionnement interne, ce qui était rendu nécessaire pour l'intégration des nouveaux et nouvelles. Grandes innovations: le Collectif créé un statu de sympathisantE et un bulletin de liaison pour faciliter la participation.

Le 3 septembre, le Collectif participe, avec quelques centaines de personnes, à une nouvelle édition du Réclame ta rue. C'est l'occasion pour notre groupe de sortir notre toute nouvelle table de littérature... Et de prendre une insolation dans Limoilou!! (Photos).

Fin septembre, une soirée d'échange privée a eu lieu avec des camarades proches du Collectif pour leur présenter le projet de «refondation» de la NEFAC. Plusieurs nouvelles collaborations sont nées de cette rencontre.



En septembre, la NEFAC s'unit au CRAC-Saguenay pour une campagne d'affichage abstentionniste pendant la campagne électorale fédérale. À Québec, les membres de La Nuit collent plus de 500 affiches.



Pour la deuxième année consécutive, plus de 80 personnes ont répondu à l'appel conjoint d'Ainsi squattent-elles et du Collectif anarchiste La Nuit pour une contre-manifestation pro-choix. L'action a attiré l'attention de certains journalistes (ici le Journal de Québec).

C'est au début octobre que sort le no 22 de Cause commune. La 'Une' entière est consacrée à la campagne abstentionniste menée conjointement par la NEFAC et le CRAC-Saguenay. À l'intérieur, on trouve un appel passionné à «refonder l'anarchisme organisé». Si ce texte a été accueilli avec scepticisme dans les villes où l'organisation est relativement bien implantée comme Montréal et Québec, il a soulevé l'enthousiasme de plusieurs anarchistes «en région». Il y a de quoi : pour la première fois de mémoire de militantE, un appel clair était lancé pour «sortir l'anarchisme des grandes villes» et «l'implanter sur tout le territoire». De plus, les initiateurs et les initiatrices de l'appel s'engageaient à «soutenir matériellement et moralement quiconque voudra intégrer un groupe existant de la nouvelle organisation ou en développer un dans sa ville». Plusieurs rencontres en région ont été organisées suite à cet appel (des membres de La Nuit sont notamment alléEs à Saguenay et Trois-Rivières).

En novembre, les libéraux prennent tout le monde les culottes à terre en déclenchant des élections provinciales juste après les élections fédérales. Au début novembre, le Collectif décide de reprendre une affiche produite par le CRAC-Saguenay pour relancer sa campagne abstentionniste. Nous en avons collé près de 500 dans les rues de Québec.

C'est également à la fin novembre qu'est finalement fondée l'Union communiste libertaire (UCL) au terme d'un processus ayant duré près d'un an. La refondation «ouverte» semble avoir donné de bon résultats puisque la nouvelle organisation compte deux fois plus de militantEs que la NEFAC...

À la mi-décembre, des membres du Collectif visitent les lignes de piquetage des supermarchés Maxi en grève. Les camarades en ramènent une entrevue qui sera diffusée sur les ondes de CKIA 88,3 FM et un article qui sera publié en 'Une' du journal communautaire Droit de parole.

* * *

À tout cela pourrait se rajouter nos implications sociales et politiques diverses (et il y en a!) mais, en ce qui concerne le collectif, c'est à peu près ça. Nous pourrions sans doute faire plus. Mais, pour cela, il faudrait être plus nombreux et nombreuses...

* * *

Retour vers le futur...
Que nous réserve 2009?

Difficile de dire dès maintenant de quoi sera fait 2009 pour le Collectif anarchiste La Nuit. Parions que nous allons continuer sur notre lancée avec ce blogue et l'émission de radio. Nous comptons également lancer une campagne sur le thème de la crise économique. Rien n'est encore coulé dans le béton mais nous envisageons un dosage d'information et d'actions. Nous aimerions également participer à l'organisation d'une grande manifestation populaire pour le Premier mai...

Autre dossier, il faudra bien consolider l'UCL et la faire connaître à Québec et au Québec. Pour ce faire, nous avons l'intention d'organiser une réunion publique à Québec au début 2009. Sinon, tout au long de l'année nous allons tenter de raffiner notre unité théorique et tactique, entre autre via la rédaction d'un manifeste communiste libertaire et l'organisation de groupes d'étude. Bref, beaucoup de pain sur la planche...

6 commentaires:

Francois a dit…

Une année chargée d'émotions

Nicolas a dit…

Shit, le groupe de Stockholm du SUF (jeunesses anarcho-syndicalistes) ont une revue de l'année bien plus cool que la notre! Par ici...

Sam a dit…

Toujours très intéressant ces bilans, dommage que l'exercice ne soit pas généralisé à l'ensemble des collectifs (mais je comprends que le collectif veule éviter de se présenter comme un "élément central" du mouvement).

Anonyme a dit…

Ils ont l'air actifs et nombreux en plus...
Mais votre année 2008, vous pouvez en être fiers... C'est très dur de maintenir une activité politique et vous le faites depuis déjà longtemps. Alors bravo!

Alex

Anonyme a dit…

http://www.100datingwebsites.com

Anonyme a dit…

The information were very helpful for me, I've bookmarked this post, Please share more information about this
Thanks