jeudi 18 décembre 2008

Le TUAC 503 frappe encore



D'autres photos et une vidéo sur le site des TUAC 503.

Comme vous le savez déjà, une bonne partie des membres du TUAC 503, celles et ceux qui travaillent pour Maxi, sont en grève depuis un moment maintenant et ils/elles n'entendent pas se laisser geler les orteils en restant inertes sur leurs lignes de piquetage respectives.

Ayant probablement jugé avoir été déplacéEs par les forces de l'ordre lors de leur blocage d'entrepôt de la semaine dernière, les syndiquéEs ont apporté avec elles/eux, pour cette fois-ci (mercredi 17/12/08 A.M.), des camions chargés de neige afin de ralentir la flicaille dans sa besogne.

Malgré tout, la représentante de Provigo, Josée Bédard, a le front de dire que la température a eu plus d'effets que le blocage d'entrepôt sur la livraison. Bien sûr, Josée, et c'est certainement pas ton boulot de porte-parole du boss qui te fait dire des âneries pareilles...

Sans blagues, les syndiquéEs en grève de Maxi le sont depuis la fin octobre surtout pour faire des avancées sur le normatif et pour obtenir une convention uniforme. Bref, on bosse chez Maxi, on veut la même convention que celui ou celle qui bosse chez Maxi dans la ville voisine.

Notons au passage que les blocages sont ciblés le mercredi matin afin de ralentir les livraisons pré-aubaines du jeudi. Pas fou au fond...

3 commentaires:

Nicolas a dit…

Une image valant mille mots, je me suis permis d'en rajouter une (avec un lien vers le site des TUAC 503 où il y en a quand même quelques unes...). Tu ne m'en veux pas?

Farruco a dit…

Je sais où tu reste mon maudit. Si tu recommences, je vais devoir sévir.
hehehe

Sinon, c'est bon comme image.

anarchopragmatisme a dit…

En effet, même si l'État ne devrait plus réglementer les syndicaleux (ne pas confondre avec l'anarcho-syndicalisme qui est pertinente), les conditions devraient évidemment être semblables d'un Maxi à l'autre!