dimanche 9 novembre 2008

Un ex-candidat prédit la fin de l'ADQ

C'est un ancien candidat, Jocelyn Dumais, qui a tenu ses propos, rapportés dans un article publié aujourd'hui sur Cyberpresse. Selon lui, ce parti est devenu «une coquille vide», «qui ne va nulle part» et qui souffre d'un manque d'organisation.

Cet homme a été rencontré par hasard lors d'un rassemblement militant libéral qui avait lieu en Outaouais. Celui-ci prédit que plusieurs députés quitteront le bateau adéquiste après la prochaine élection. Je trouve cela exagéré, mais il dit qu'il pourrait n'en rester que cinq.

Il est bien entendu trop tôt pour tirer des conclusions (la campagne commençant à peine); mais on dirait que les voix dissidentes d'ex-adéquistes se font entendre de plus en plus...

Source: http://www.cyberpresse.ca/actualites/elections-provinciales/200811/09/01-37822-un-ex-candidat-predit-leffondrement-de-ladq.php

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Mais qui sont ces dissidants? Quel est le sens de leur rupture avec ce parti? C'est pas assez à droite pour eux, ou bien cette organisation ne leur permet pas de réaliser leurs ambitions professionnelles et matérielles?

Alex

Janie a dit…

«Il n'y a rien dans ce parti-là, à part l'image d'un chef qui projette un rêve, mais le rêve s'arrête-là», a souligné M. Dumais, rencontré au hasard d'un rassemblement militant... libéral, dans la circonscription de Chapleau, en Outaouais.Hautement déçu, l'ex-candidat affirme avoir quitté l'ADQ à l'automne 2007, soit seulement six mois après sa défaite électorale. Jocelyn Dumais avait en fait été destitué de son poste de président de l'exécutif adéquiste dans Chapleau, pour avoir tenu des propos défaitistes.

«Je voyais dans l'ADQ un vent de renouveau. Et ça ne s'est pas fait. On n'a pas réussi à rallier des gros noms. Je suis amer parce qu'on n'a pas livré la marchandise», a-t-il affirmé dimanche.