lundi 3 novembre 2008

Deux poids, deux mesures

Le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) demande à être consulté sur une nouvelle politique d'indemnisation des frais de kilométrage. Le président du syndicat a même écrit personnellement au premier ministre. C'est que le Conseil du trésor a changé unilatéralement la politique de remboursement.

«Nous comprenons que la crise financière que traverse la planète devrait inciter les pouvoirs publics à être "plus près de leur sacoche", pour reprendre l'expression de madame Jérôme-Forget, présidente du Conseil du trésor, mais il nous semble aussi que le personnel n'a pas à financer les frais de fonctionnement du gouvernement», a déclaré le président du Syndicat, Gilles Dussault.

On en a rien à foutre? C'est vrai. Sauf qu'en lisant le communiqué jusqu'à la fin on découvre un bel exemple de deux poids, deux mesures. En effet, selon la nouvelle politique, les syndiquéEs pourront se faire rembourser 0,43$ du kilomètre s'ils et elles doivent utiliser leur véhicule personnel dans le cadre de leurs fonctions. En comparaison, les membres de l'Assemblée nationale ont droit à... 0,45$. Ahem, un peu de cohérence serait de mise...

2 commentaires:

Farruco a dit…

ouais, mais c'est de la mauvaise foi ça phébus!

primo: unE ministre, c'est bien plus lourdE qu'unE employéE de l'état (en moyenne)

secondo: unE ministre, ça roule dans des bazous qui coûtent pas mal plus chers à l'achat et en consommation d'essence

tertio: c'est quoi le trip de se faire élire si c'est pas pour obtenir des privilèges?

Prezz a dit…

La question des frais de kilos sera toujours compliquée à cause de la variation du prix du pétrole... D'autant plus que personne ne semble capable de contrôler tous ces exploiteurs et pollueurs de la planète! Mais d'ici à ce que nous développions des politiques de déplacement moins dommageable pour la planète, faudrait ben rembourser les fonctionnaires adéquatement!