samedi 9 février 2008

LES RATS BOUFFENT LES RATS

Depuis quelques mois déjà, la vermine populiste des ondes radiophoniques de la ville de Québec se dévore elle-même. Un petit effort de recherche dans ces souvenirs que l'on tente d'oublier nous donne la malheureuse chance de se rappeler de nombre d'âneries qui furent dites sur les ondes spécifiques de la station de radio FM CHOI. Les propos xénophobes bourrés de préjugés risibles sortaient de la bouche de l'ex animateur vedette de l'écurie Genex.

Jean-François Fillion avait toujours pour son dire que de faire taire la radio par le CRTC était un geste lâche et liberticide. Dans ce dossier, le CRTC a même fait preuve d'une flexibilité plus que louche en laissant Patrice Demers, propriétaire de Genex, donc de CHOI, vendre le permis de la station alors même que l'organisme fédéral l'avait déjà révoqué! Bof, il n'y a pas trop eu de remous dans les médias puisque ça donnait l'impression à tout le monde que le cas de la radio poubelle de Québec allait disparaître pour de bon.

Fillion avait aussi pour son dire que si les paroles dites en ondes laisaient les gens, qu'ils n'avaient qu'à le poursuivre puisque le système judiciaire était là pour ça. Mal lui en pris. Bien évidemment, il a pu cracher son venin longtemps, beaucoup trop longtemps même, mais il a fini, lui et son patron en fait, par frapper un mur nommé TVA (2 poursuites distinctes, Chiasson et Jobin). Et voilà , après deux procès que l'on a tenté de balayer sous le tapis, plusieurs centaines de milliers de dollars étaient réclamé au duo Fillion-Demers. Mais ce n'est pas tout. Robert Gillet leur a rentré dedans un peu après pour en arriver à un règlement hors cour d'une couple de centaine de milliers de dollars de plus.

C'est là que ça devient réellement intéressant. Genex et Demers en ont eu marre de payer pour leur ancienne vache à lait et ont décidé de la saisir pour récupérer la moitié des sommes à verser suite aux sentences. C'est à ce moment que le couple Demers-Fillion exposa toute sa division publiquement au grand plaisir de bon nombre de citoyenNEs de Québec. Et c'est là qu'on a commencé réellement à se plaire à lire les quotidiens de Québec. D'un côté on envoie l'huissier, de l'autre, des avocats. Finalement, seule une conclusion pourra découler de tout ce cirque: une bonne partie de plaisir pour nous et une déchirure chez une partie de la droite populiste de Québec.

C'est pas de la grosse nouvelle, mais c'est toujours plaisant!
Bonne journée.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

http://www.mediascam.net/cms/

Bruno a dit…

Sweet et bien écrit! Big Up!