mardi 15 juillet 2008

Curiosité... Le Québec d'aujourd'hui vu par un français

Le camarade Sommermeyer était de passage en mai dans le cadre du Salon du livre anarchiste de Montréal. Il tenait la table de la Fédération anarchiste et était plutôt curieux de ce qui se passait autour de lui. De retour en France, il a commis un texte sur «Le Québec d'aujourd'hui». À lire pour voir ce qu'un «étranger» peut comprendre en quelques jours du Québec sur la base d'une lecture des médias et de quelques ouvrages de référence... (attention, ça fait mal!)

Le Québec d'aujourd'hui

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Je la trouve pas mal l'expression "souchien"

:)

Francois a dit…

Après avoir vu ce que de journalistes agguéris (corporatistes, mais expérimentés quand même) ont fait dans le Paris Match a propos des 400 ans de Québec (qu'ils ont grossièrement confondu avec Montréal, ressortant des clichés de cabanes en bois rond à tour de bras), je me demande bien ce qu'on peut accorder comme crédibilité à un Français qui donne son opinion sur Québec.

C'est comme si on citait encore Marx, qui s'est pourtant constamment gouré (Rappelez vous, "la chute du capital démarrera dans les pays capitaliste").

Et on le dit pas assez souvent, mais Marx avait aussi un problème de racisme.

Alors je le répète: Pourquoi s'acharner à accorder la moindre crédibilité à des gens qui ont prouvés maintes fois leur ignorance? Quoi que tous les Français ne sont pas pareil, c'est certain. Mais affirmer dans le premier paragraphe qu'il n'y a pas de problème de racisme entre chrétiens et musulmans, c'est un peu fort.

Pierre Sommermeyer a dit…

Bonjour, je suis donc l'auteur de ce texte. Il n'était pas question pour moi de faire le procès du Québec, mais de mettre en évidence que les conflits qui existent en France sont en essence d'un autre ordre que l'expression d'un racisme plus ou moins exacerbé. Quand je dis à la fin de mon premier paragraphe "Là, nulle question de racisme, pas de problèmes entre des musulmans et des chrétiens mais une situation qui existe depuis plusieurs siècles, depuis la colonisation." cela concerne uniquement les relations entre anglos et francophones. Je n'aborde pas dans ce texte les relations entre "blancs" et musulmans. J'ai tenté de démontrer que les relations entre différentes communautés en France comme au Québec posaient des problèmes complexes que l'on ne pouvait résoudre par le biais d'accusation réciproque de racisme. François n'a pas du lire ce texte jusqu'au bout. Tant pis. Pierre Sommermeyer