jeudi 6 mars 2008

Le droit à l'avortement menacé par la bande


Selon Le Devoir, un controversé projet de loi privé vient d'être adopté par la Chambre des communes à Ottawa. Ce projet de loi, qui sera donc envoyée à un comité parlementaire pour une étude approfondie, reconnait des droits au fœtus ce qui ébranle les fondements du droit à l'avortement.

Selon la journaliste du Devoir, le projet de loi vise à considérer un foetus comme une victime distincte lorsque sa mère est attaquée ou assassinée. Selon le quotidien, plusieurs voix se sont élevées contre ce projet quand il a été présenté le 14 février, craignant que celui-ci ne compromette le droit au libre choix en matière d'avortement. Car pour la première fois, si cette loi est adoptée, le droit canadien reconnaitra au fœtus des droits.

«C'est une façon de s'attaquer au droit à l'avortement par la porte d'en arrière», avait dit Joyce Arthur, de la Coalition du Canada pour le droit à l'avortement. «Cela vise à octroyer aux fœtus une sorte de statut juridique. Dans notre Code criminel, on ne devient une personne que lorsqu'on sort vivant du ventre de notre mère. Si vous donnez ce droit à un fœtus, comme le fait ce projet de loi, cela entre automatiquement en conflit avec les droits constitutionnels des femmes.»

Caucus pro-vie

C'est l'action du caucus pro-vie qui a permis l'adoption du projet de loi par un vote serré, de 147 voix contre 133. Presque tous les conservateurs, sauf 3 ministres et une députée, ont voté pour de même qu'un néo-démocrate et une vingtaine de libéraux associés au caucus pro-vie. Fait à noter, Josée Verner et Sylvie Boucher, les deux seules femmes du contingent conservateur québécois (tout comme l'ex-libéral Cannon) ont voté contre... Pour une fois qu'elles se distinguent pour les bonnes raisons, soulignons le! Malgré le vote libre, tous les députés du Bloc sans exception (y compris le curé?) ont voté contre.

Visiblement, il faudra rester particulièrement vigilant face à ce gouvernement réactionnaire.

1 commentaire:

Janie a dit…

Quand est-ce que ces ostis là vont comprendre que les désirs de leurs amis imaginaires ne concernent pas tout le monde !