lundi 8 septembre 2008

Égale à elle-même, la FTQ appuie le Bloc

Au deuxième jour de la campagne, la FTQ annonce qu'elle appuie le Bloc Québécois. C'est le bureau de la fédération --une instance qui ne regroupe que 17 hauts dirigeantEs des syndicats affiliés-- qui en a décidé ainsi.

Cette décision cadre parfaitement avec la culture et la tradition de cette centrale qui a spécifiquement été mise sur pied pour permettre aux grands syndicats canadiens et américains de faire de l'action politique à l'échelle québécoise. Ces syndicats appuient les démocrates aux États-Unis, le NPD au Canada et les souverainistes au Québec. Il n'y a donc pas de scandale.

N'empêche, quelle désinvolture! Même pas une petite gêne ou un semblant de consultation des membres. Aux dernières élections provinciales, la FTQ avait au moins fait semblant d'organiser un congrès alors que cette fois, une simple réunion du bureau suffit. Si au moins la pratique avait prouvé que c'était payant de faire de la politique partisane... Mais non, même pas. Les membres ne suivent plus les consignes de vote depuis longtemps et les démagogues s'en servent à chaque fois pour stigmatiser la non-représentativité du mouvement ouvrier. À chaque fois le mouvement syndical s'affaiblit un peu plus. Quel gâchis.

EDIT: un communiqué vient de sortir sur le site du SCFP-Québec qui donne une interprétation légèrement différente de la décision du bureau de la FTQ. Selon ce site, le bureau n'aurait pas engagé la centrale mais aurait «décidé de recommander à ses instances d’appuyer le Bloc québécois» (le vote se tiendra au Conseil général le 24 septembre). (source)

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Vous semblez oublier que Duceppe a déjà frayé dans le milieu syndical, où il a certainement gardé ses contacts.

shrl

Nicolas a dit…

Duceppe est un ancien marxiste-léniniste. Après la dissolution du PCO, il a été permanent de la CSN. Pas vraiment le profil type pour cartonner à la FTQ...

Farruco a dit…

De plus, qu'est-ce que ça peut bien foutre qu'un ex mao maintenant à la tête d'un parti nationaliste aie frayé avec le "milieu syndical"?

Cela n'excuse en rien la perte d'autonomie factuelle à laquelle s'expose tout syndicat faisant connaître son appui à un parti politique.

Le tout est fortement déplorable aussi dans le sens où que font les membres de la FTQ maintenant qui ont le "malheur" d'appuyer d'autres partis politiques ou qui sont simplement abstentionnistes (et j'en connaît)?

Tetoine a dit…

Le problème avec les appuis partisans des syndicats québécois, c'est qu'ils s'inscrivent ponctuellement dans une campagne sans la construction d'un réel mouvement capable de concrétiser cet appui.

On se retrouve alors avec un petit show d'intention sans résultat. Au mieux, le bloc va pousser un projet de loi "ouvrier" qui va crever au feuilleton.

Je préfèrerais que les syndicats utilisent leurs ressources pour mettre des enjeux sur la place publique et voir les partis se démmerder avec ça plutôt que de donner leur appui à un one man show partisan, peu importe le parti.

Au fait, il y aura une campagne abstentionniste de votre côté ?

Lawrence a dit…

Il ne faut pas s'en étonner, traditionnellement, les syndicats ont plus souvent qu'autrement appuyé les PQ et le Bloc.

En passant l'ancien Directeur Québécois des TCA a décidé d'être candidat pour le Bloc Québécois dans le comté de Rivière-des-Mille-Îles.