mardi 12 août 2008

Il faut sortir le Québec du nucléaire !


On a tendance à l'oublier mais, au moment des grands chantiers hydrauliques des années 1970, le Québec a donné un chance au nucléaire. Deux centrales nucléaires ont été implantées sur notre territoire. Il y eu d'abord Gentilly-1 qui est entrée en fonction en 1972. Sur une période de 5 ans, elle a fourni de l’électricité pendant moins de 200 jours... On a dû la fermer. Peu de temps après, Hydro-Québec remettait ça avec Gentilly-2. Quand elle est entrée en fonction, en 1983, elle avait coûté quatre fois plus cher que prévu. Cette merde nous a déjà coûté une petite fortune --1,36 milliard $-- et ce n'est peut-être pas fini!

En effet, selon un courriel que Greenpeace vient d'envoyer à ces sympathisantEs, le conseil d'administration d'Hydro-Québec se réunira à huis-clos cette semaine et les écologistes soupçonnent que la réfection de Gentilly-2 sera à l'ordre du jour. En effet, la centrale atteindra la fin de sa vie utile en 2010. Mais Hydro-Québec veut dépenser 1,5 milliard de dollars pour rénover le réacteur et continuer à exploiter la centrale pendant des années encore. Ça n'a tout simplement pas de bon sens!

Le nucléaire n'aurait jamais dû être une option. Cette affaire là ça génère des déchets dangereux avec lesquels ont est pris pendant une éternité. Juste Gentilly-2 a généré plus de 2500 tonnes de déchets hautement radioactifs qui devront être isolés de l’environnement pendant un million d’années. De plus, la technologie utilisée n'est pas sécuritaire (le réacteur de Gentilly-2 a le même défaut de conception que le réacteur qui a explosé à Chernobyl) et ne répond pas aux nouvelles normes «post-11 septembre». Aujourd'hui, on voudrait construire en neuf la même chose que le gouvernement fédéral l'interdirait. Tout ça pour produire à peine 3% de notre énergie...

Greenpeace lance donc une campagne pour protester contre cette éventualité et gagner la sortie définitive du nucléaire. Ça peut marcher, dans le passé les protestations ont eu des effets. En 1979, en réaction à la désapprobation populaire face à l’énergie nucléaire, le gouvernement Lévesque a imposé un moratoire sur la construction de nouveaux réacteurs au Québec. En 1989, le gouvernement Bourassa a adopté une politique interdisant le stockage permanent de déchets hautement radioactifs « sur son territoire ou à proximité immédiate de ce territoire ».

Et pendant la campagne électorale de 2003, le premier ministre Jean Charest a confirmé que « le Parti libéral s’est prononcé contre le développement du nucléaire ». Aujourd'hui, ces engagements sont peut être un peu loin, c'est pourquoi il est temps de rafraichir la mémoire des libéraux.

Ce que Greenpeace nous demande de faire:

  • Signez la résolution. Et demandez à vos amis et aux membres de votre famille d’en faire autant en cliquant ici.
  • Demandez à une organisation que vous connaissez de signer aussi la résolution (votre syndicat, association d’étudiants, groupe communautaire, organisation écologiste, etc.). Il suffit de cliquer ici.
  • Téléphonez ou envoyez une lettre ou un courriel à votre député et demandez-lui de signer la résolution et de dire « non » à la réfection de Gentilly-2. Cliquez ici.
  • Informez-vous. Plus de 40 organisations écologistes ont envoyé une lettre à l’Assemblée nationale cette semaine dans laquelle on explique pourquoi il faut fermer Gentilly-2. Lisez la lettre et encouragez vos amis à la lire aussi.
  • 5 commentaires:

    Anonyme a dit…

    Alors Jeff et Marc, nos deux militaristes, vous qui semblez aimer la merde, que pensez-vous du nucléaire?

    Anarcho-pragmatiste a dit…

    Moins pire que les centrales thermiques (sauf si avec biomasse)mais tout de même idiot.

    Nicolas a dit…

    On n'a ni besoin de centrale thermique, ne de centrale nucléaire. On a en masse d'eau et de vent.

    Ceci dit, je ne suis pas certain que le nucléaire soit mieux que le charbon. Il me semble que le nucléaire est plus risqué. Et quand ça chie, ça chie grave.

    BlackBloc a dit…

    Le nucléaire est non seulement dangereux, mais inéfficace. Tous les réacteurs construient on coutés plus chers que prévus, et coûtent plus cher au KwH que les autres méthodes. La seule facon de rendre ces réacteurs rentables c'est a coup de pelletées d'argent des contribuables fournit par du corporate welfare de nos gouvernements à GE et ses comparses.

    Anarcho-pragmatiste a dit…

    Le nucléaire est plus dangereux mais les centrales au charbon sont pires pour la pollution de l'air.

    Mais bon, ni un ni l'autre ne sont nécessaires au Québec.

    "La seule facon de rendre ces réacteurs rentables c'est a coup de pelletées d'argent des contribuables fournit par du corporate welfare de nos gouvernements à GE et ses comparses."

    Bien dit BlackBloc!