mardi 4 septembre 2007

Dégel des frais de scolarité : alors que l'ASSÉ propose la grève générale, la FEUQ propose... une manifestation!

L'ASSÉ et les fédérations étudiantes rendaient public aujourd'hui leurs plans d'actions respectifs d'opposition au dégel des frais de scolarité décrété par le gouvernement. Alors que l'ASSÉ propose résolument la grève générale et de s'effacer (temporairement) devant une grande coalition des assos en grève, la FECQ et la FEUQ ne proposent... rien!

La poudre aux yeux des fédérations

Ce matin en conférence de presse les présidences des fédérations étudiantes annonçaient «une grande campagne de mobilisation étudiante contre la hausse des frais et pour l’avenir de l’éducation supérieure»... Or, à la lecteur de leur communiqué, on se rend compte qu'elles n'ont rien de concret à proposer! Les fédérations se proposent de sensibiliser et consulter les étudiant-es, de sensibiliser la population, de lancer une étude, de faire une tournée de députés (pour demander une commission parlementaire!), d'encourager une «participation massive» à une «consultation [gouvernementale] au sujet des frais afférents», de faire des «actions de mobilisation suprises visant les élus et leurs activités» et finalement de faire une manifestation nationale appuyée par des «journées de grève ou de levée de cours pour l’occasion». Bref, alors que le gouvernement dégèle les frais de scolarité, ce qui est probablement le pire affront qu'on puisse faire au mouvement étudiant, la FECQ-FEUQ proposent... une manif! Aussi bien dire que les fédérations acceptent la défaite.

Le plan de l'ASSÉ

L'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ) voit les choses différements, elle entame une campagne de grève générale illimitée à l’automne 2007. L'ASSÉ veut que le mouvement étudiant «clame haut et fort que l’éducation est un droit et qu’un droit ne se monnaie pas». En conséquence, «les assemblées générales sont appelées à se prononcer sur la grève ainsi que sur une proposition d’adhésion à une coalition autour de l’ASSÉ, comme ce fut le cas avec la CASSÉÉ en 2005».

«Cet affront méprisant est un affront de trop ! Le gouvernement trouvera un obstacle à la hauteur de son irresponsabilité : un mouvement de lutte pour une réelle prise en charge collective du financement de l’éducation» avertit Hubert Gendron-Blais, Secrétaire aux communications de l’ASSÉ.

Réunies en congrès en fin de semaine, les associations membres de l’ASSÉ ont invité les associations étudiantes qui partiront en grève à joindre une coalition autour du syndicat étudiant national. En effet, comme en 2005, l’ASSÉ ouvre ses structures pour construire un rapport de force effectif face au gouvernement en vue de l’affrontement qui s’annonce à l’automne. «Nous appelons les étudiantes et les étudiants à se rassembler pour former un front de lutte qui viendra redonner à l’éducation publique la place qu’elle mérite en société» affirme Hubert Gendron-Blais. Des assemblées générales se tiendront au cours des prochaines semaines pour se prononcer sur la coalition de grève.

Rappelons que l’ASSÉ revendique la gratuité scolaire à tous les niveaux : un véritable projet de société qui s’oppose radicalement, selon le syndicat étudiant, à la marchandisation néolibérale de l’éducation. L’association étudiante nationale met aussi de l’avant la nécessité d’une amélioration de la qualité des ressources et services via un réinvestissement public massif hors de l’emprise du privé. En ce sens, l’établissement d’un système de garde public, pour permettre une véritable conciliation étude-famille, est aussi primordial pour les membres de l’association.

1 commentaire:

Janie a dit…

Un autre malheureux exemple de la branche «applaventriste» présente au sein du mouvement étudiant. Il y a même des gens qui acceptent que des hausses de frais aient lieu, souvent par applaventrisme, voire même par lâcheté.

Le protocole d'entente qui a été signé entre l'asso du Cégep de Sainte-Foy et la direction en 2006 en est un bon exemple (le texte de cette entente se trouve sur http://yabasta.quebecblogue.com). À ce cégep-là, les frais afférents vont monter à chaque session, à cause de l'inaction de l'exécutif de l'asso à cette époque. Ce qui est carrément pitoyable comme attitude !