samedi 10 mai 2008

À propos de fréquentations louches...

Un peu plus et on va croire que le ministre Maxime Bernier est un pauvre type sympathique écarté au Parti conservateur. Déjà, ses chemises roses faisaient grincer des dents certains de ses collègues (il s'en est ouvert à Infoman: deux morceaux de robots!). Ensuite, il n'est pas marié et n'a pas d'enfants. Plutôt playboy, il s'est présenté à son assermentation comme ministre avec une (ex)mannequin au bras (parait que son décolleté plongeant a donné des sueurs froides à bien des bonzes conservateurs... voir photo).

Parlant de cette femme au bras du ministre, l'opposition et les médias se sont énervés le poil des jambes à cause d'elle. On ne sait pas pour le ministre, mais elle, elle a eu des fréquentations "douteuses" dans le passé. Pour faire simple, à 38 ans, elle est déjà doublement veuve (deux de ses ex étaient patchés et se sont fait faire la peau pendant la guerre des motards). Disons que ce n'est pas banal!

Est-ce grave? Non. À la limite, on s'en fout de savoir avec qui couche le ministre. Est-ce que c'est un security risk? On s'en fout un peu. Anyway, rendu là ce n'est plus un dossier politique mais policier. Les fouilles merdes peuvent rentrer dans leur trou.

Ceci dit, le ministre a effectivement eu des fréquentations douteuses dans le passé qui, elles, ont une répercussion politique importante. Et c'est du domaine public (c'est écrit en toute lettre dans sa bio sur le site du Parti conservateur). De quoi s'agit-il?

Maxime Bernier est membre fondateur de l'Institut économique de Montréal et en était le vice-président avant d'être élu à la Chambre des communes. Selon Wikipedia, «il fait partie de l'influente aile libertarienne du Parti conservateur, qui a l'appui du caucus albertain». Bref, comme Stefen Harper, Maxime Bernier est un idéologue radical en mission. Mais ça tout le monde s'en fout.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Dans les médias médias on a entendu beaucoup de commentateurs se plaindre du fait qu'on se mêle des affaires intimes des politiciens "comme aux USA", sauf qu'à mon avis ça reste assez révélateur des liens étroits entre les différentes mafias (États, Phynance, bandes "criminalisées" etc.) Et ce discours politiquement correct sur l'intimité des politiciens sert à cacher cette évidence.

Blais a dit…

WWAAAAAAOOOOOOOOOOUUUUUHHHHHHHHH
Ya crisser son camp... Un nouveau réac prendra sa place en Beauce!

PS: scusez du pessimisme, ya jamais eu aucun (j'suis a peu près 100% certain) délégué qui se prétendait de gauche en beauce (par la gauche, j'inclus les partis nationalistes (pathétique...))