jeudi 13 mai 2010

Vidéotron retire des affiches contre l'homophobie


Le Soleil nous apprenait ce matin que Videotron a fait enlever des affiches contre l'homophobie dans ses bureaux. Selon ce que le syndicat a dit au journaliste, les gestionnaires ont justifié leur décision par la réception de trois plaintes d'employés qui n'auraient pas apprécié voir ces affiches annonçant la Journée internationale contre l'homophobie, lundi.

L'article du Soleil soulève, avec raison, que le geste est déplorable et démontre tous le chemin qui reste à faire pour sensibiliser à la question de l'homophobie en milieu de travail. Disons que ça fait un peu l'effet d'une douche froide. D'ailleurs, à ce chapitre, il faut souligner le geste du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) qui a pleinement adhéré à cette campagne contre l'homophobie et qui a fait poser ces affiches en milieu de travail. Ce qui nous amène à notre deuxième point, que Le Soleil n'a pas jugé bon de soulever. Selon l'article, les affiches étaient posées sur les panneaux d'affichage du syndicat. Comment ça se fait que les patrons se mêlent de ce qu'il y a sur les panneaux syndicaux? Depuis quand laissent-on les boss retirer unilatéralement une affiche posée par le syndicat sur le panneau du syndicat?

(Source)

P.S.: À Québec, il y a une marche samedi contre l'homophobie dans le cadre de cette campagne. Rendez-vous à 13h30 devant l'Assemblée nationale. Remis au lendemain en cas de pluie.

14 commentaires:

David Gendron a dit…

Sur ce point précis, j'appuie le syndicat!

Anonyme a dit…

C'est pas une question de choquer ou pas choquer.

Cette photo-là est belle,avec deux beaux gars et pas des laiderons. Genre de poster qu'on pourrait mettre dans une chambre à coucher... C'est même plus un pub homo, qu'une pub contre l'homophobie.

Ce n'est donc pas que la photo choque, elle n'a juste pas sa place sur un lieu de travail.

Nicolas a dit…

Ben c'est là qu'on est pas d'accord. Une affiche de sensibilisation a tout à fait sa place sur un babillard syndical, surtout si c'est une cause appuyée par le syndicat. C'est à ça que ça sert un babillard syndical! Et les patrons ne devraient rien avoir à redire là-dessus. Tout comme ils n'auraient rien à redire sur le contenu d'un journal syndical. C'est quelque chose qui devrait se dealer à l'interne du syndicat.

anarchopragmatisme a dit…

@Anonyme

Peu importe, mais en quoi ça regarde le patron?

Anonyme a dit…

En quoi ça regarde le patron?

D'abord, c'est pas une question de patron. Le syndicat, exemple la CSN, peut bien afficher ce qu'il veut dans ses bureaux à Montréal ou Québec. Il est chez lui. C'est un peu comme si Vidéotron allait y planter de ses affiches... Vidéotron est propriétaire des lieux.

Maintenant, comme patron, si des employés se plaignent, parce qu'ils trouvent que c'est déplacé. Alors, comme gestionnaire il va simplement demander qu'on enlève ces affiches.

C'est pas sorcier, m'semble...

Nicolas a dit…

Désolé mais on ne parle pas du club social de l'entreprise, on parle du syndicat. Le syndicat est par définition une association autonome des employés. Les patrons n'ont légalement rien à faire dans les affaires internes du syndicat. Le babillard syndical fait partie de ces affaires internes du syndicat dans lesquels les patrons ne devrait avoir rien à faire. C'est comme les délégués syndicaux et ce qu'ils font de leur temps. Ça ne regarde pas le patron. C'est pas comme si le syndicat avait affiché dans une place à la vue du public, on parle d'un affichage sur un babillard qui existe spécifiquement pour permettre aux syndicats de communiquer avec leurs membres. C'est un droit largement reconnu dans les entreprises. Tu peux pas d'un côté reconnaître le syndicat, lui donner un panneau et lui donner le droit d'afficher dessus, et de l'autre enlever unilatéralement ce qu'il y a sur le dit panneau! Faire ça c'est paternaliste et ça revient à nier l'autonomie du syndicat et le droit d'association. C'est pas le patron qui permet l'affichage, c'est un droit qu'à le syndicat et qui est dans sa convention collective. Moi je sais pas mais c'est en plein le genre de petite vexation qui pourrissent un climat de travail.

Nicolas a dit…

Par ailleurs, je te dirais aussi que le syndicat local est aussi «chez-lui». Après tout c'est leur lieu de travail et leur babillard. Le babillard c'est un territoire syndical, c'est comme le local syndical.

Anonyme a dit…

D'abord, j'ai rien contre le poster. Les gars sont ben cutes et c'est pas mal sexy comme poster. Ils vont même probablement se faire voler une couple de leurs posters...

Par contre, le poster n'était pas une communication spécifiquement syndicale, entre le syndicat et les employés. Autrement dit, c'était une extension de la vocation de ce babillard qui n'a rien d'un droit. Idem pour le local syndical. Mais ça fait parti des accommodements raisonnables, syndicalement parlant.

J'imagine que le gros point, c'est que des employés n'ont pas apprécié. Employés probablement syndiqués au demeurant.

Disons que si c'était moi, je n'aurais pas parti une guerre avec une niaiserie comme ça.

Nicolas a dit…

Y'a pas de guerre. Y'a moi qui chiale...

Les patrons ont eu 3 plaintes. Big fucking deal. Le syndicat en question a plus de 2000 membres chez Videotron.

C'est une communication syndicale. Sur l'affiche de cette année, il y a les logos du SCFP et de la FTQ. Il y a un comité LGBT dans le SCFP qui participe activement à la journée. Peut-être que ça ne rentre pas dans le cadre étroit de ta conception de ce qu'est le syndicalisme mais ça en est (et le SCFP a fait des gains majeurs sur la question des conjoints de même sexe dans les conventions bien avant que l'État légifère).

Pour une raison qui m'échappe, le syndicat a choisi de mettre celle d'il y a 3 ans. Peut-être parce qu'il leur en restait et qu'avant personne chialait?

Cliquez ici pour voir toutes les affiches de la campagne (dont celle de cette année qui serait sans doute passée comme du beurre dans la poele).

Nicolas a dit…

Parlant de campagne syndicale. Va voir sur le site internet du syndicat. Qu'est-ce qu'on voit en haut, à droite? Tiens, tiens, l'annonce pour la journée contre l'homophobie... Ça doit être moi qui a des lubbies. C'est évidement que c'est pas une campagne syndicale!!! Ben voyons... Ça se peut pas. Pas le SCFP.

P.S.: Sexy l'affiche???

Anonyme a dit…

"J'imagine que le gros point, c'est que des employés n'ont pas apprécié. Employés probablement syndiqués au demeurant."

C'est bien de porter des intentions aux autres...

En tant qu'employé, je peux te dire qu'il y a un maudit paquet de gens qui n'ont pas digérés la décision de l'employeur, et nous entendons bien le faire savoir haut et fort ce lundi 17 mai!

Anonyme a dit…

Tu dis: "En tant qu'employé, je peux te dire qu'il y a un maudit paquet de gens qui n'ont pas digérés la décision de l'employeur, et nous entendons bien le faire savoir haut et fort ce lundi 17 mai!"

Un "maudit paquet"... comme toujours une toute petite poignée de gueulards -- toujours les mêmes. Cela dit, je trouve le poster plutôt coquet; on imagine bien, amusé, la chambre des joueurs transformée en sauna.

Faut donc me réserver un siège pour votre show de vierges effarouchées!

Tant qu'à y être, je crois qu'on pourrait considérer l'anar comme une sorte de "drag queen" de la politique...

ânonyme

P.s. J'ai décidé de signer mes messages pour me distinguer des autres anonymes.

Francois a dit…

Tsé vous êtes pas obligé de signer anonyme... vous pouvez mettre vos noms! Ya pas de danger à faire savoir son opinion.

Oli a dit…

Attends, j'ai mal compris, ou y'a un des anonymes qui dit que les vierges effarouchées sont ceux et celles qui veulent pas que le poster soit enlevé?

Tant qu'a moi, le patron passe plus pour une vierge effarouchée que n'importe qui d'autre. C'est lui qui va se mêler de choses qui le regardent pas pour enlever un poster contre l'homophobie qui a dérangé un gros trois personnes.