lundi 17 mai 2010

Pouvons-nous leur faire confiance ?

Depuis que le cardinal Ouellet a affirmé que le même un viol ne justifiait pas un avortement, les conservateurs arguent qu'il est hors de question de rouvrir le débat sur le droit à l'avortement. Mais pouvons-nous vraiment nous fier à leurs belles paroles ?

Depuis que le projet de loi C-484 est mort au feuilleton (suite à un déclenchement d'élections), il y a eu d'autres projets de loi privés qui eux aussi visaient à limiter l'accès à l'interruption volontaire de grossesse, mais de façon détournée. Quand on sait que les intégristes chrétiens d'extrême-droite forment une importante partie de l'électorat des conservateurs; selon moi, nous ne pouvons pas considérer le droit à l'avortement comme étant un acquis inébranlable. Il faudra donc redoubler d'ardeur, afin que les femmes aient le droit de décider de ce qu'elles font avec leurs corps et du déroulement de leur existence.

4 commentaires:

Mouton Marron a dit…

"le cardinal Ouellet a affirmé que le même un le viol ne justifiait pas un avortement [...]"

Peut-être veut-il protéger sa succession implantée de force dans le ventre d'une concubine...

francois a dit…

Leur doctrine est assez simple sur l'avortement: peu importe la raison ils sont contre l'avortement. Que la vie de la femme et/ou de l'enfant soit en danger. Il ne doit y avoir aucune exception.

Anonyme a dit…

Le Cardinal Ouellet n'a pas froid aux yeux.

Son Éminence est, en quelque sorte, le FRAPPU des foetus...

David Gendron a dit…

Cependant, le débat ne sera jamais relancé tant que les CONservateurs seront minoritaires ou dans l'Opposition...ou tant que le cardinal Ouellet ne sera pas Pape, ce que les manifestations des pro-choix favorisent.

"Son Éminence est, en quelque sorte, le FRAPPU des foetus..."

Franchement, même si je ne pas le plus grand fan du FRAPRU, cette comparaison est idiote!