mardi 14 juillet 2009

Un café Starbucks de Québec se syndique aux IWW



Selon Le Soleil c'est maintenant officiel: une requête en accréditation syndicale a été déposée lundi par un groupe de salariéEs du café Starbucks du 1200, avenue de Germain-des-Prés. Fait inusité, le nouveau Syndicat des travailleurs et travailleuses de Starbuck est affilié aux IWW, la mythique centrale syndicaliste révolutionnaire nord-américaine.

Selon nos sources, la tentative de syndicalisation n'émane pas des wobblies directement. Il s'agirait d'un groupe autonome qui s'est tourné vers les syndicalistes révolutionnaires après s'être fait reviré de bord par les syndicats plus traditionnels. La présence d'une vigoureuse campagne aux États-Unis a attiré l'attention des québécois (vous n'avez qu'à taper Starbucks et Syndicat dans Google pour comprendre).

Selon le site des wobblies montréalais, il y aura aujourd'hui un piquetage de solidarité dans la métropole et une conférence de presse dans la capitale.

À lire dans Le Soleil
==>Syndicalisation des employés de Starbucks: Québec part le bal

À lire sur le site du syndicat
==> Se syndiquer avec les IWW: « Si nous pouvons le faire à Starbucks, nous pouvons le faire partout »
==> LES IWW CONTRE STARBUCKS

8 commentaires:

Francois a dit…

Bonne chance aux camarades de Starbucks

anarchopragmatisme a dit…

Intéressant, ça fait changement des corpo-syndicaleux criminels habituels...

Tant mieux!

Jean-Pierre a dit…

Ils poussent un peu quand ils disent que les centrales ont pas voulu embarquer parce que ce n'est pas assez payant. Je connais plus la CSN que la FTQ mais c'est clair que la CSN n'a jamais refusé un dossier pour la seule raison que ce ne serait pas payant. Pensez à Wal Mart, Mcdo, GAP. Des grosses batailles qui coûtent pas mal plus cher que ce qui est prélevé en cotisations syndicales auprès de ces travailleurs. Ça c'est donc leur interprétation. D'après moi, c'est plutôt que les centrales consultées ont évalué que ce dossier n'était pas gagnable.

J'espère très sincèrement qu'elles se sont trompé dans leur évaluation et que les employé-es du Starbuck's recevront un jour leur certificat d'accréditation mais c'est loin d'être gagné avec tous les échappatoires que pourra exploiter la multinationale. Les prochaines semaines seront cruciales pour eux. J'espère que les IWW ont tout ce qu'il faut pour les soutenir adéquatement dans cette bataille. Quand on voit ce qu'ils ont fait au sud de la frontière, c'est quand même encourageant. Si les Wobblies réussissent cette percée, cela pourrait avoir un impact positif sur tout le mouvement syndical québécois.

Bonne chance et solidarité aux camarades de Starbuck's

Nicolas a dit…

Simon Gosselin dit qu'il a été mal cité par le journaliste. Concrètement, ils n'ont approché formellement ni la CSN, ni la FTQ. C'est juste qu'il n'y avait pas d'intérêt quand ils ont approchés des organisateurs connus.

C'est poche parce que là l'article du Soleil passe plus de temps à bacher les autres syndicats qu'à bacher le patron. Mais, bon, c'est pas si surprenant que ça.

jean-pierre a dit…

ah merci de la précision
jp

anarchopragmatisme a dit…

"Ils poussent un peu quand ils disent que les centrales ont pas voulu embarquer parce que ce n'est pas assez payant. Je connais plus la CSN que la FTQ mais c'est clair que la CSN n'a jamais refusé un dossier pour la seule raison que ce ne serait pas payant."

Possible mais j'aime mieux la situation actuelle qu'une adhésion à une de ces centrales syndicaleuses criminelles.

Quoique dans le secteur privé, mieux vaut se syndiquer, même chez des syndicaleux criminels, que rien du tout!

"Si les Wobblies réussissent cette percée, cela pourrait avoir un impact positif sur tout le mouvement syndical québécois."

Ça ferait du bien, on pourrait alors recommencer à parler de véritable syndicalisme...

jean-pierre a dit…

bon, bon, bon le bébé avec l'eau du bain... Un peu plus pis je me croirais sur le blogue du Québécois Libre moi là, là.

Non mais, on peut tu critiquer les centrales sur leurs positions idéologiques, leurs stratégies, leur fonctionnement au lieu de faire écho à la propagande antisyndicale, qui monte en épingle quelques exemples parfaitement isolés (mais quand même parfaitement déplorables) ?

Penses-tu vraiment que les employées des marchés d'alimentation CSN présentement en négos regroupées et qui sont en train d'aller chercher vraiment plein d'améliorations substantielles ont l'impression de faire partie d'une mafia ? Ben non, ils sont contents en cibolle de savoir que quand ils sortent en grève à 40, y'en a des centaines de milliers derrière pour les soutenir et les aider à gagner leur bataille.

anarchopragmatisme a dit…

"Penses-tu vraiment que les employées des marchés d'alimentation CSN présentement en négos regroupées et qui sont en train d'aller chercher vraiment plein d'améliorations substantielles ont l'impression de faire partie d'une mafia ?"

Que voulez-vous, LA CSN EST UNE MAFIA SYNDICALEUSE ÉTATISTE BOURGEOISE. Ça ne veut pas dire que je suis contre les revendications des travailleurs.

Le jour où on cessera d'appuyer la réglementation étatique des syndicaleux, là on pourra parler de véritable syndicalisme!

Et avec l'arrivée des IWW, on commence à parler de choses sérieuses!