jeudi 5 mars 2009

L'éthique syndicaliste

C'est facile de casser du sucre sur le dos des patrons, le matériel est tellement abondant!, mais disons que certains syndicalistes ne donnent pas leur place non plus. Ainsi en est-il de Jocelyn Dupuis, l'ex-dg de la FTQ-Construction. Selon une enquête de Radio-Canada, le monsieur se serait fait rembourser pour 125 000$ de dépense en six mois. Juste en restaurant, le bonhomme s'est fait rembourser 4753$ par semaine en moyenne. Faut croire que la FTQ-Construction n'a pas encore complètement rompu avec l'héritage du syndicalisme américain dont elle est issue... Comment on disait déjà? Ah oui, «syndicalisme d'affaire». (Source)

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Un peu cheap d'assimiler les actes d'une pomme pourrie à l'ensemble du mouvement syndical. C'est quasiment proche de l'ultra-gauchisme...

Certains anti-syndicalistes ont déjà fait la même chose en passant!

Nicolas a dit…

En quoi est-ce que j'assimile les actes d'une pomme pourrie à l'ensemble du mouvement syndical?

J'ai écris «disons que certains syndicalistes ne donnent pas leur place non plus». J'ai aussi spécifié que le problème était une rupture mal consommée avec l'héritage du syndicalisme américain et le modèle du syndicalisme d'affaire.

Bref, ce n'est pas l'ensemble du syndicalisme que je condamne mais un modèle bien particulier qui mène régulièrement à ce type d'excès.

Farruco a dit…

Hehe. En plus, le troufion voleur de cotisations nous dit que ça a toujours été de même depuis que la FTQ Construction existe...

Récemment, un délégué me disait que les hautes sphères de la FTQ étaient fortement liées au crime organisé. J'l'avais traité alors de parano.

Je me suis excusé depuis...

jean-pierre a dit…

Pour assainir le milieu, il faudrait que le gouvernement mette ses culottes et confie à un tiers la responsabilité du placement des travailleurs sur les chantiers, LA recommandation majeure de la commission cliche qu'aucun gouvernement n'a eu les couilles d'appliquer. La démocratie syndicale et le pluralisme feraient le reste C'est la seule facon d'éloigner les bandits.

Évidemment, faire ça, c'est un peu comme légaliser la marijuana, ça suppose qu'on veut vraiment s'attaquer à la source des milieux criminels organisée. Là, j'ai un sérieux doute...