dimanche 10 mai 2009

RTC: Les employés de l'entretien prêts à faire la grève


Dans un vote pour le moins surprenant --d'habitude il y a toujours au moins un frileux pour voter contre-- les employés d'entretien ont approuvé à l'unanimité samedi une proposition donnant à leur exécutif le mandat de déclencher la grève générale au moment jugé opportun. Non, ce ne fut pas un vote à main levé...

«Ce vote donne pleinement la mesure de notre détermination à faire respecter nos droits, a déclaré le président du syndicat, André Carmichael. Notre objectif n’est pas de débrayer, mais bien de négocier dans le respect de notre convention collective. Le message que nous lançons aujourd’hui à l’employeur ne peut être plus clair : il doit l’appliquer pour les postes qui seront affectés au nouveau garage.»

Pas de demandes


Au cours des neuf séances de négociations qui se sont déroulées depuis le début de l’année, le syndicat n’a déposé aucune demande et ne recherche que le respect de l’application de la convention collective en vigueur. Il a même déposé une contre-proposition qui respecte le cadre budgétaire invoqué par la direction du RTC dans les changements qu’elle tente d’imposer.

Devant l’intransigeance du RTC, le syndicat s’était prononcé, le mois dernier, dans une proportion de 99,2 % en faveur de moyens de pression. L’employeur avait alors menacé de prendre des mesures judiciaires si le travail était perturbé. L’entêtement patronal a donc obligé le syndicat à prendre les moyens pour se faire respecter : un vote de grève. Au cours des prochains jours, le comité exécutif invitera la direction du RCT à reprendre la négociation dans un esprit facilitant un règlement satisfaisant.

Notons que ce vote de grève unanime a été immédiatement suivi d'effet: le ministre du Travail a nommé un conciliateur dans le dossier. M. Jean Poirier doit contacter les parties dans les meilleurs délais afin de déterminer des dates de rencontres.

==> Lire également «Vers une grève dans les garages du RTC?» pour connaître le fond de l'histoire.

(Photo repriqué au site de la CSN)

1 commentaire:

anarchopragmatisme a dit…

Malgré ma haine des syndicaleux, je suis d'accord avec la démarche du syndicat dans ce cas précis.

Les patroneux n'ont qu'à respecter la convention signée! Ce sont les seuls responsables!