mardi 29 novembre 2011

Le sapin du capitalisme

Ça serait vraiment de la mauvaise foi que de dire que la ville a piétiné le campement dans l'objectif d'ériger une structure phallique de 280,000$.

Ça serait vraiment de la mauvaise foi de dire que GM développement, à qui appartient tout ce qu'il y a de commercial sur la très marchande rue Saint-Joseph, ait été intimidé par l'impact de la présence des indignéEs et ait sommé la ville d'agir.

Ça serait vraiment de la mauvaise foi de dire que les propriétaires du stationnement de la Place de l'Université-du-Québec ait fait des pressions sur la ville pour chasser les indignéEs pour la seule et unique raison qu'il s'agit de leur propriété privée, qu'ils sont dans leur bon droit et qu'ils doivent exercer pleine et entière jouissance de leur asphalte.

Ça serait vraiment de la mauvaise foi de dire que les commerces sur Saint-Joseph, sous haute perfusion de fonds publics depuis au moins 40 ans (2), aient craints que la présence des indignéEs ait un impact négatif sur leur achalandage pendant ce temps de consommation effréné.

Ça serait vraiment de la mauvaise foi de dire que la quête de profit est plus important qu'un espace ouvert à l'émancipation, aux débats, à la prise de parole publique et à l'utilisation de fluides corporels lors d'un processus complexe de création nommé "amour".

Ça serait vraiment de la mauvaise foi de dire que chasser des jeunes gens d'une place publique ou ils exerçaient un droit démocratique primaire est complètement opposé aux soi-disantes vertus que les bourgeois chantent sur le temps des fêtes, du genre "partage", "amour des enfants", "fraternité" et peut-être même "paix", et qu'ériger un arbre de Noël sur ce lieu est une insulte grossière, une farce inique, un affront aux droits de l'humain?

Ça serait vraiment de la mauvaise foi de dire qu'un jour tous les indignéEs du monde démonteront toutes les pompeuses structures à la gloire du capitalisme à coup de dynamites et qu'ils en feront de gigantesques feux de joie.

Ça serait vraiment de la mauvaise foi.

6 commentaires:

membre pcc-corpiq a dit…

Bien non c'est pas de mauvaise foi du tout, c'est juste normal que le proprio du parking ait été tanné d'avoir un camping sur son terrain.... et que les proprios de commerce n'aient pas voulu que leur clientèle ait ailleurs, ils paient des taxes de ville qui financent le parc contrairement aux indignés qui sont soit chez leur parent, clochard ou locataires....

Et puis c'était prévu depuis un an pour le sapin de noel, il n'allaient pas changer leur plan pour 25 étudiants de cegep en sciences humaines pas de maths, 32 étudiant de sciences molles à l'université, 29 clochards et une douzaine d'activistes de groupes communautaires 200% subventionnés.....

yapaplusse a dit…

un grand merci pour ton commentaire pcc-corpiq, qui démontre ton faible pouvoir de raisonnement et nous montre comment les bonnes gens pensent les média de masse à haute voix.
Merci pour ton analyse très chiffré du mouvement occupons québec et ta contribution à l'analyse des subventions des groupes communautaires.
Merci de m'avoir oublié dans tes décomptes tant précis.
Merci de prouver au monde que le mouvement occupy n'est pas représentatif et que encore certaine personne vive dans une naïveté déconcertante.

Un clown, qui prochainement de fera rire des idées que tu crois raisonnées.

Anonyme a dit…

Haha
merci François!
J'ai vu tantôt ce sapin et je me suis fait une réflexion du genre...
Alex
de bonne foi

spartatux a dit…

Y a des fils électriques le feux pourrait prendre là dedans. Les lumières ca deviens très chaux, quelqu'un pourrait se brûlé la dessus. Pis ils se branche sur le réseaux de la ville en plus.

Anonyme a dit…

Sapin? Quel sapin? Je vois pas de sapin.

Anonyme a dit…

cette structure elle est dangereuse. et si quelqu'un montait dessus et tombait ?

elle pourrait même actionner la ville et on payerait le dédommagement.
trop dangereux, on l'enlève !