dimanche 19 avril 2009

Garderie en milieu familial: la mobilisation s'enclenche



Dans quelques jours, le gouvernement du Québec va déposer un projet de loi pour définir un régime particulier de relations du travail pour les responsables de service de garde en milieu familial (RSG). Ce faisant, il est sensé répondre à un jugement de la cour supérieure qui redonnait à ces femmes les droits qui leurs étaient refusé depuis une loi adoptée en 2003 et leur niant le statu de salarié. L'ennui c'est que, par soucis d'économie, l'État compte en faire des salariées de seconde zone. Concrètement, les RSG auraient des bénéfices moindre que les autres salariées. Ainsi, les responsables n'auront pas pleinement accès aux éléments de filet social que sont le Régime des rentes du Québec, le Régime québécois d’assurance parentale et la Loi des accidents du travail et des maladies professionnelles. À la place, elles recevront une compensation...

Peut on se surprendre dans ce contexte que les syndicats représentant 11 000 des 15 000 RSG ruent dans les brancard? Une cinquantaine de déléguées des syndicats régionaux de RSG affiliées à la CSQ se réunissaient à Québec en fin de semaine pour développer un plan d'actions. Elles annoncent donc la mobilisation générale pour obliger le gouvernement à reconnaître pleinement l'égalité de leurs droits et leur donner un véritable accès à l'équité salariale. Dans l'immédiat, les pressions se porteront sur les 125 députés afin de revendiquer la tenue d'une commission parlementaire sur le futur projet de loi afin de leur permettre de pouvoir s'exprimer démocratiquement.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Content de voir que vous suivez le dossier...

Il ne faut pas oublier aussi que les syndicats marchent un peu sur des oeufs dans cette affaire, la pleine reconnaissance du statut de salarié pourrait engendré la remise en question des avantages fiscaux consentis aux responsable de garde en MF, ce qui ferait en sorte que les membres pourraient alors ruer dans les brancards de leur syndicat...

Anonyme a dit…

Là où tu te trompes, c'est que même après les ''avantages fiscaux'' que recoivent les rsg, le salaire annuelle net demeure en deça du salaire minimum si on tient compte de leurs horaires de travail beaucoup plus long que la moyenne des salariés du Québec (entre 50 et 60h par semaine en moyenne).

Nicole C a dit…

buy viagra
viagra online
generic viagra

Anonyme a dit…

xanax cheap xanax side effects .25 - xanax dosage before mri

Anonyme a dit…

xanax buy online no prescription 1mg lorazepam compared to 1 mg of xanax - cost of generic xanax without insurance