mercredi 12 décembre 2007

Mario Dumont enfourche le cheval de l'enseignement religieux à l'école

On est pas sorti du bois avec l'enseignement religieux à l'école. Flairant le vent, Mario Dumont vient de demander un moratoire sur le cours «Ethique et culture religieuse» au niveau primaire. [C'est le cours qui doit remplacer l'enseignement moral et religieux en septembre]

Le chef de l'ADQ en a contre le fait que, selon lui, toutes les religions sont mises sur un pied d'égalité dans le programme ce qui «pourrait créer de la confusion chez les élèves». «Il faut être prudent avec ce que l'on enseigne aux enfants en bas âge, a dit le chef de l'opposition. C'est ce souci de prudence que nous exigeons du gouvernement aujourd'hui. Il doit décréter un moratoire et reconduire la clause nonobstant pour que le cours ne soit pas enseigné l'automne prochain. La ministre doit réorienter le contenu du cours en fonction de la réalité québécoise où les religions catholiques et protestantes sont toujours prépondérantes.»

[La ministre de l'éducation conteste cette interprétation, «la prépondérance de la religion catholique, elle est là» a-t-elle déclarée à la Presse canadienne en rejetant du revers de la main (pour l'instant?) toute idée de moratoire.]

Ça a l'air que, pour l'ADQ, «l'héritage religieux du Québec est partie intégrante de notre identité en tant que Québécois». Selon Mario Dumont, «on renie ce que nous sommes en tant que nation en faisant de notre héritage religieux un élément à enseigner parmi tant d'autres. Nos enfants doivent premièrement connaître ce qui est à la base de l'identité de la majorité avant de s'ouvrir et de s'enrichir des autres cultures et des autres pratiques religieuses.»

Les profs dénoncent la «girouette adéquiste»

La demande du chef de l'ADQ a été reçue très froidement par les enseignant-e-s. [Ironiquement, vendredi dernier la CSQ avait déposé une pétition signée par 20 000 enseignant-e-s pour dénoncer «l'ingérence politique en éducation»]

«La position de Dumont est à l'image de son parti politique qui adapte ses positions en fonction du vent populaire, c'est-à-dire les sondages. Avec une telle attitude, l'ADQ propose encore une fois au Québec de tourner en rond sur un sujet qui était pourtant réglé pour les principaux acteurs concernés» s'est insurgé Réjean Parent, le président de la CSQ, en marge du conseil fédéral de l'organisation syndicale regroupant la majorité des profs du primaire.

Le président de la CSQ tient à rappeler au chef de l'ADQ que, s'il appuie sa dernière position sur un récent sondage, il existe également un autre sondage réalisé dans un contexte social plus serein où les trois quarts des Québécois s'étaient clairement prononcés en faveur d'une école laïque. «Pas plus tard qu'en 2005, un sondage de la firme Léger Marketing démontrait que la majorité des personnes consultées était pour le fait que l'école publique donne un enseignement culturel sur les différentes religions du monde tout en tenant compte des traditions qui ont marqué le Québec», rappelle Réjean Parent.

Pour la CSQ, le Québec a mis des années avant de rompre avec le caractère confessionnel de l'école publique et les débats ont eu lieu. «Contre les tenants du retour en arrière, il nous faut protéger le caractère laique de l'école publique et indiquer très clairement que nous favorisons le vivre ensemble fondé sur un dialogue entre les religions» affirme Réjean Parent qui rappelle au passage que le nouveau cours a le mérite de respecter la liberté de conscience du personnel enseignant en plus de ne plus diviser les élèves sur une base religieuse au sein de l'école.

On arrête pas le progrès

Mario Dumont a toujours dit qu'il était à droite et avait des affinités avec les conservateurs mais qu'il ne partageait pas leur conservatisme moral. Avec sa «contribution» sur les accommodements raisonnables et maintenant sur l'enseignement religieux à l'école, c'est de moins en moins clair. Il crève les yeux que ce politicien est prêt à surfer sur n'importe quelle vague nationaliste identitaire en autant que ça rapporte des votes.

En plus d'être franchement opportuniste, sa nouvelle trouvaille risque de nous faire reculer collectivement. De fait, il s'allie objectivement avec les forces les plus réactionnaires de la société.

L'histoire et la culture religieuse sont très importantes. Elles doivent être enseignées à l'école parce que sans ça ce sont des pans entiers de notre culture au sens large et de notre civilisation qui deviendront obscurs et incompréhensibles. Il ne faudrait pas faire l'erreur de l'école française. Par contre, l'école n'a pas à enseigner la foi, encore moins à faire du favoritisme religieux. En ce sens, il est tout à fait correct d'enseigner les principales religions. Ça permettra d'ouvrir les enfants sur le monde, et peut-être de mieux le comprendre que leurs parents!, mais aussi de mieux comprendre leurs voisin-e-s et leurs camarades de classe. Anyway, les enfants sont curieux et posent tout plein de questions, pourquoi ne pas assouvir cette curiosité face à l'autre?

Ainsi, le chef de l'ADQ a peur que les enfants soient confus. Ça a l'air qu'en enseignant les fêtes de Id El Fitr, de l'Aid el Adha, du Wesak, de Divali ou la naissance du guru Nanak au même titre que Noel ou l'Action de grâces les enfants vont être tout mêlés. Mario Dumont devrait faire un peu plus confiance à l'intelligence des enfants et à leur sens de l'observation. Comment peut-on prendre les enfants pour des caves au point de croire deux secondes qu'ils ne seront pas capable de se rendre compte qu'ici c'est les fêtes chrétiennes qui sont célébrées? Voyons donc qu'ils ne seront pas capables de faire la différence entre l'héritage et l'identité québécoise et les apports des autres cultures!

N.B.: Les curieux peuvent télécharger le cours sur le site du Ministère de l'éducation (Cliquez ici pour un pdf).

4 commentaires:

Anonyme a dit…

En France, on dit souvent que personne n'est français, dans la mesure où tout le monde a ce petit apport au colonialisme, qui est un peu arabe, qui est un peu turques ou espagnol ou québécois ou autre, que du coup l'identité française, c'est n'importe quoi, que ça appartient à l'état.

Le Québéc, c'est pas aussi un peu les amérindiens, les esclaves africains, les écossais prolos, les chinois qui ont bâti une partie de montréal, les anglais qui étaient les patrons de tout ça ? L'identité catholique, vraiment ?

Moi, perso, quand j'étais petit, à victoriaville, j'étais le SEUL élève (sur 30) de ma classe en "moral", mais je suis pas nécessairement celui qui en sait le moins sur l'histoire du catholicisme, ou de l'identité québécoise en général... ou sur les autres religions, d'ailleurs.

Est-ce que l'identité québécoise, pour autant qu'elle existe, c'est vraiment le crucifix à l'assemblée général et les sapins de noel dans les centre-d'achats ? N'importe quoi...

Qqn peut nous débarasser de ce foutu Dumont à la con ?

Bruno H. a dit…

Il s'agit de survoler le passage du programme d'éthique et religions pour s'interroger sérieusement sur la qualité de l'enseignement qui sera prodiguée aux jeunes cet automne si le PLQ et le Ministère de l' "éducation" ne plient pas sous le poids de l'opinion publique.

"Les besoins des êtres humains et d’autres êtres vivants" (prog. de 1er cycle)

"Des exigences de l’interdépendance entre les êtres humains et les autres êtres vivants"

"Les relations interpersonnelles dans des groupes" (prog. de 2e cycle)

"Des exigences de la vie de groupe"

"Des personnes membres de la société" (prog. de 3e cycle)

"Des exigences de la vie en société"

Non mais! Qu'est-ce que les professeurs vont bien aller raconter aux enfants l'an prochain? Pierre-Alexandre, 6 ans: "Pourquoi il faut manger, pourquoi il faut nourir les animaux?" Professeur: "Parce que dans la bible il est écrit..., et dans la torah il est écirt... et dans le coran il est écrit... et dans la philosophie boudhiste, l'être humain ci et ça..."

Ha Ha Ha!!! Faites moi rire. Et ça va se corser au deuxième cycle, et au troisième, là je ne me peux plus. "Des personnes membres"... Il y a quelqu'un à Québec qui se prend pour Voltaire ou Rousseau: De... De la... Du... Des... en sous-titre. Comme si l'usage du déterminant prouvait la détermination du Ministère de l' "éducation" d'éduquer plutôt que la servilité des hauts-fonctionnaires de Québec qui ont vendu leur âme et crachent sur le bon sens afin de plaire aux partis politiques au pouvoir.

De quoi est-ce que ça va avoir l'air? Si ça passe, ça va casser d'ici l'an prochaine. Attendez de voir le beau dossier que Julius Grey va avoir à mener jusqu'à la Cour suprême pour défendre le droit d'un individu blessé et brimé dans l'exercice de sa liberté de religion. Professeur: "Selon l'Islam ..." Étudiant: "Papa, aujourd'hui le professeur nous a dit que selon l'Islam ..." Ho Ho!!!! Bravo! Belle idée! Ça va péter ça ne sera pas long!!!

Selon un certain principe qui tient les parents responsables de l'éducation de leurs enfants, c'est à eux que revient le droit de dirriger l'éducation religieuse de leurs enfants. Je crache sur ce droit au nom de la LIBERTÉ des enfants. MAIS, le système d'école publique doit SCOLARISER, pas ÉDUQUER. "... thought control" vous connaissez la chanson?

lutopium a dit…

Antoine David du Devoir termine son article d'aujourd'hui (samedi 15 décembre 2007) en mentionnant qu'un porte-parole de Mario Dumont a indiqué qu'il "a souvent eu des rencontres avec les Malécites de son comté". Si on fait un peu de recherche sur Internet, on tombe sur un drôle de clip (http://www.youtube.com/watch?v=GN2-5Zh3QyA) réalisé par l'ancien chef des Malécites de Viger. Il nous fait part de l'immobilisme de Mario Dumont par rapport aux problèmes qui semblent régner au sein de leur communauté... Je ne connais vraiment rien à cette histoire mais ça ne sent pas bon...

J'ai établi un lien vers votre article à partir de mon blogue : http://lutopium.blogspot.com/

Anonyme a dit…

En lien avec ce que lutopium a soulevé a propos de Mario Dumont et les malécites. Voici les sites de références ;
http://membres.lycos.fr/malicites/accueil.htm
ou par youtube;http://fr.youtube.com/user/jeangenest

Il y a un groupe facebook; malécites de vigers-canadiens,