lundi 10 décembre 2007

La campagne contre le recrutement dans les écoles porte fruit


Die-in au cégep de Ste-Foy devant le kiosque de recrutement de l'armée


Nous apprenons de différentes sources que la campagne contre le recrutement militaire dans les écoles commence à porter fruit. Après quelques actions de perturbation (cégeps de Ste-Foy, Maisonneuve et Ste-Hyacinthe, UQAC, etc.), l'armée commence à annuler des sorties.

L'action contre la présence de l'armée à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) semble avoir ralenti les ardeurs des recruteurs dans cette région. Des sources nous confirment notamment qu'il n'y aura pas de kiosque de recrutement cégep de Jonquière cette session-ci.

Ailleurs aussi, la campagne donne des résultats. La mobilisation étudiante a fait fuir l'armée au cégep de St-Jérôme la semaine passée. En effet, l'association étudiante locale a le mandat de s'opposer à toute présence militaire et avait organisé diverses activités de perturbation du recrutement prévu le 5 décembre. Selon les animateurs de la campagne, les recruteurs en ont été informés et ont annulé leur présence.

Ces actions s'inscrivent dans le cadre d'une campagne nationale d'opposition au recrutement militaire dans les écoles. Lancée par le Centre de ressources sur la non-violence en partenariat avec des associations étudiantes de différentes régions, la campagne vise à informer les étudiantEs sur l'envers de la médaille d'une carrière de militaire, à dénoncer les investissements militaires se produisant au détriment de l'accessibilité de l'éducation et promouvoir un positionnement en assemblée générale contre la présence de l'armée. À l'heure actuelle, plus d'une vingtaine d'associations et regroupements étudiants se sont positionnés dans ce sens.

À ce jour, d’autres perturbations sont prévues au cégep Françcois-Xavier Garneau (29 janvier), au cégep Lévis-Lauzon (31 janvier), au cégep de Rosemont (5 février) au cégep du Vieux Montréal (6 Février) et au cégep Édouard-Montpetit (8 février).

Plus d'info sur la campagne.



Affiche produite par les camarades de la NEFAC à Montréal. Écrivez leur à mtl@nefac.net pour obtenir un pdf.

1 commentaire:

Bruno H. a dit…

Un exemple de solidarité. Le Ministère de la guerre ainsi que l'État-major courbent l'échine, honteux, lorsque le peuple est uni. Enfin, c'est simple d'établir une corrélation dans l'esprit de la population entre la guerre et la mort des soldats: la logique en matière de guerre ressemble à une vérité de la palisse, les soldats meurrent.

Maintenant, comment bouger afin de faire plier les gouvernements quand il s'agit de politiques économiques? Je pense aux programmes de développement international, aux négociations au sein de l'OMC, aux accords commerciaux tels que la vente d'uranium, au commerce des diamants tachés de sang, pour ne prendre que ces exemples.

Établir des corrélations dans l'esprit de la population dans des matière où il la logique est moins évidente n'est pas une simple tâche.