vendredi 26 août 2011

Bouillonnement souverainiste: toujours plus de vide

Il se passe de drole de choses ces temps-ci. Un tas de gens veulent notre bien. Ils veulent nous apporter de nouvelles options politiques lumineuses, toutes plus chouettes les unes que les autres.
  • Il y a Aussant, le jeune loup, qui jongle avec l´idée de fonder un nouveau Parti vraiment mieux que les autres.
  • Legaut, et son Parti toujours pas partit, qui sera vraiment bien.
  • Nouveau Mouvement pour le Québec (NMQ), qui appelle a regrouper toutes les "forces vives" souverainistes pour relancer l´option tout en denigrant le PQ. Ca va dépoter ca Marcel.
  • Quebec Solidaire, tentant de capter un peu l´attention, tend le doigt de temps a autre et mentionnant au passage qu´eux aussi ils sont séparatissses. QS, un Parti différent.
  • Le PQ prets a des réformes dignent de Tom Pouce.
Lorsqu´on remue tout ca, plusieurs émotions peuvent nous agiter. Le dégout, mais parfois aussi la surprise. Ainsi quelques souverainistes proposent des idées qui s´inspirent carrément de l´autogestion. On parle maintenant ouvertement de faire des "assemblées populaires". Visiblement, ce n´est que lorsqu´au fond du baril, vraiment vraiment mal pris, que les Partis institutionnels redécouvrent, comme par magie, l´intéret de consulter la plebe.

Le NMQ propose d'organiser des « assemblées constituantes » partout au Québec, afin que les citoyens puissent « dessiner les contours d'un nouveau régime politique, de notre citoyenneté, de nos valeurs, nos droits et obligations, de nos rapports entre nous et les institutions du Québec (les rapports entre les institutions aussi) aussi bien que de notre rapport comme citoyen avec l'État nouveau, avec le Canada, avec le monde. »
Bon on s´entend que les consultations ne visent en realite a aucun changement a la racine. Le "nouveau regime politique" revendiqué reste dans le cadre d´un régime-parlementaire-sage-reconduisant-au-pouvoir-une-élite-qui-vous-veut-du-bien-et-qui-l´aura. Mais bon, l´UCL est ouverte a offrir ses services de consultant en autogestion au NMQ n´importe quand.

Quelques suggestions sont par contre tout simplement ridicules. Bernard Drainville, en bon chevalier vertueux du PQ, propose ses propres idées.

"La seule façon de sauver le PQ, selon lui, consiste à placer désormais le citoyen au coeur des décisions, en procédant à toute une série de réformes ambitieuses des institutions démocratiques centrées sur le pouvoir populaire."

Et de kossé ca veut dire concretement?
"il faudra notamment revoir le régime de monarchie constitutionnelle, mieux répartir les pouvoirs entre l'exécutif et le législatif, restreindre l'imposition de la «ligne de parti» aux députés, élire le premier ministre au suffrage universel, tenir des élections à date fixe(...)" Source

On croit rever tellement Drainville propose des idées déconnectées du quotidien des classes populaires.

Aussant, qui a été approché par le Parti Indépendantiste, en a rapidement pris ses distances. Jugeant "dérangeante" sa prise de position anti-immigration. Dérangeante? Sans blague? Selon le PI, les immigrants sont tous des intégristes prets a crever les yeux des Québécois-de-souche-blanc avec leurs kirpans. Il aurait, genre, peut-etre put profiter de l´occasion pour mentionner au public que le PI est un repaire de bons-ariens racistes? Genre de fascistes dangereux? Visiblement, selon Aussant, le racisme est completement tolérable, normal et ne mérite pas d´etre condamné. Quel fantastique politicien il fait.

Un autre politicien, celui qui risque fort de prendre le pouvoir aux prochaines éléctions selon les sondages: Legault. Main dans la main, coude a coude, sexe dans sexe avec la chambre de commerce et le patronat. Sourire de René Simard (jeune). Il annonce, tout bonnement, que son Parti quitterait le pouvoir apres un seul mandat. Apres, venez me dire qu´il ne sent pas la frime a plein nez? Quitter le pouvoir une fois qu´on l´a? Claaaaro.

Et tous ces politiciens affichent toute la meme mine confiante que leurs idées sont ab-so-lu-ment nouvelles, différentes et meilleures que celles des autres.

Pour vous dire franchement j´ai juste l´impression que tout ce qu´on nous propose de prétendumment nouveau, c´est toujours plus de vide. Toujours plus de distractions, toujours plus de médiocrité, toujours plus de nullité, comme ca jusqu´a l´infini, dans un vortex infernal qui nous conduira partout ou ce genre de matiere a toujours conduit: aux égouts.

Les politiciens sont tellement misérables par leurs sollicitations, colportages, jaquetage, qu´ils font pitiés. Ne soyons pas dupe. Aux égouts les politiciens!

Quand se rendront-ils compte que leurs conneries n´intéressent personne! Pendant ce temps, l´écart entre les riches et les pauvres ne cesse de se creuser. Les logements sont de plus en plus médiocres. Les emplois se précarisent. Nos services publics se privatisent. Et Charest qui buldozze allegrement dans le social.

En souhaitant quand meme que ce bouillonnement d´idées merdiques conduiront un bon nombre de souverainistes a s´interroger sur ce qui compte vraiment et a, peut-on rever, rediriger leurs efforts vers des choses plus constructives.

3 commentaires:

David a dit…

je suis souverainiste. je ne vote pas pour des raisons semblables à la votre. j'aime bien votre article contre ces partis qui utilisent le mot citoyen sans avoir de réel pensé derrière ce mot.

néanmoins, il y a le nouveau mouvement pour le québec qui donne place à la parole.
je ne crois pas que vous devez vous montrez en tant que mentor de l'autogestion. je crois qu'on devrait allé dans ses assemblés, ensemble, sous une même banderole. montré aux gens dans ces assemblés qui cherche l'implication citoyenne qu'il y a autre chose que ce mouvement. qu'il y a autre chose que ces débats (que je crois bon) et qu'il y a de l'action dans la rue
non pas y aller en personne réfractaire et hostile à ce mouvement, mais plutot leur dire "hey l'ami, y a moyen de faire autrement"

c'est sur que dénigré une idée qui place le citoyen au coeur des débats. le citoyen qui y va tu vois (celui susceptible de réellement se battre) se sentira dénigré, incompris et insulté.

j'ai le même doute que vous sur ce mouvement, mais je n'ai pas cette haine. (probablement que la question national serait enlevé, vous appuieriez l'idée). montrons aux gens dans cette assemblé que les manifestations arborant les drapeaux de l'ucl ne sont pas des gens renfermé sur eux-même, mais plutot des gens ouvert, qui cherche le débat, et qui est capable de cotoyer des gens en dehors de ce mouvement. montrons leur un visage différent qu'ils ont des anarchistes. montrons leur que lorsqu'il y a des choses non violente nous nous implicons aussi, que nous ne sommes pas que de la casse dans les manif. montrons leur que nous sommes des gens acceuillants.

la tactique du dénigrement de ces assemblés ne me plait pas

Jean-Pierre Plourde a dit…

Pendant qu'on ferme les yeux sur ce que tout le monde sait et refuse de réagir, Charest et ses sbires, vident nos comptes en banques et nous réduiront bientôt à l'esclavage.

Nous sommes un peuple qui en 1800 faisait 100% de la population sur nos territoires Canadiens, aujourd'hui Charest met le couvercle sur la marmite de nos ambitions Québécoises dont la population sera bientôt réduite à quémander sa pittance.

Voir mon plus récent commentaire ici.
____________________________

Le 31 juillet 2012.

L'anglais comme langue de travail dans le Nord:

Titre aujourd'hui la presse Canadienne dans des colonnes secondaires, c'est pourtant majeur contre l'avenir de nos enfants et un détournement de démocratie, voir l'article ici,
http://affaires.lapresse.ca/economie/quebec/201207/31/01-4560878-langlais-comme-langue-de-travail-dans-le-nord.php

Comme je l'avais annoncé, le traité de l'approche commune fait en sorte que nous perdrons nos actifs et notre droit de gestion de nos territoires nordiques.

Par l'approche Commune, nos territoires passent sous la tutelle fédérale, comme dans ce pays l'anglais à un statut supérieur imposé par Charest et Harper, on devra donc travailler en anglais chez nous.

La règle du 30 % de francophones s'appliquera, ceux qui croyaient que le plan nord devait être l'eldorado, on se verra discriminé dans l'emploi et on nous obligera à payer 100% des dépenses d'investissement pour se faire assimiler.

Ces manoeuvres vont nous mener très loin dans la discrimination, les multinationales nous traitent déjà dans les régions comme si on était des esclaves, on coupent nos emplois rémunérateurs, Novalis, Alcan, au cours des 30 derniers jours, deux entreprises de services téléphoniques ont été achetés par des Américains, 1,300 emplois perdus, on est décalé dans la recherche, nos firmes d'ingénieries ont presque toutes été vendues à des étrangères, les profits s'en vont ailleurs.

Nos actifs sur nos territoires de la Baie de James seront bientôt expropriés au nom des Amérindiens et du Canada, on se fait voler des milliards, pas seulement dans le nord! À l'ile d'Anticosti, c'est 4000 milliards de dollars, plus d'argent que les Québécois n'en ont jamais eu dans leur poche, de quoi assurer l'école gratuite de la pré-maternelle au doctorat et une vacance d'impôt à payer pour tous les Québécois pour un grand bout de temps.

On nous a entraîné dans deux guerres mondiales et une autre en 1912 contre les Américains pour se retrouver gros-jean-comme-devant comme au lendemain de la conquête. En 1800, les francophones occupaient 100% du territoire, aujourd'hui avec le plan nord, on sera réduit à aucun territoire, une poche de gaulois sans réserve autour de Montréal. C'est planifié tout cela.

On se doit d'allumer et vite... La réélection de Charest nous sera mortel.

Est-ce vraiment cela qu'on avait prévu pour nos enfants.

Nous sommes un peuple riche qui se comporte comme des indigents et qui deviendrons des SDF (sans domicile fixe).

Bien sur, ce pays va s'excuser dans 40 ou 100 ans pour le mal qu'il nous fait présentement, mais comme toujours ce sera des remords très peu sincère, ce sera pour la galerie seulement.

Je pense qu'on aurait été mieux traité en s'alliant aux Américains en 1812.

La suite de notre histoire dépend essentiellement de notre réveil ou pas.

Si on ne réagit pas maintenant, nous serons sévèrement discriminés, appauvris et maintenu dans la dépendance, nos ressources naturelles et actifs ayant tous été saisis par un ennemi qui se fait passer pour un ami. On nous fait payer des dettes qui ne servirons jamais à notre bien être, mais à nous asservir d'avantage comme 50 milliards pour des avions, 40 milliards pour des bateaux qu'on s'empresse de nous montrer dans tous nos ports, ce n'est pas anodins.

Merci d'être là.

Jean-Pierre Plourde,
http://saglacweb.blogspot.com

Jean-Pierre Plourde a dit…

Dans le texte je parle de 1912, vous aurez tous compris qu'il s'agit de 1812 lorsque les Américains ont voulus annexer le Canada.

Jean-Pierre Plourde.