vendredi 23 mars 2012

Petit guide pratique de la perturbation

Vous savez comment ça marche un âne qui ne veut pas avancer. Vous commencez par lui demander gentiment: "awoueille avance, please c'mon man". Ensuite vous pouvez froncer les sourcils: "tu seras privé de moulée si tu ne bouge pas". Après vous tirez très fort sur la bride... et de plus en plus fort jusqu'à ce que le cibolak d'âne finisse par avancer. Parce qu'il finira bien par avancer un jour: suffit d'y mettre l'effort.

Après six semaines de grève le gouvernement joue à l'âne entêté. Il ressort ses arguments bidons qui ne persuadent personnes. Même Line Beauchamp a sortie une drôle histoire entre Gabriel Nadeau-Dubois et les lunettes de sa secrétaire...

Il est temps de sortir les dents, le temps de passer à la perturbation. Il faut nuire à l'État. Phébus le disait il y à quelques jours, il faut "augmenter la pression jusqu'à ce qu'il devienne plus couteux politiquement de maintenir la ligne dure que de céder aux revendications."

«Pour faire bouger le gouvernement, il va falloir perturber, il va falloir occuper, il va falloir que ça brasse au Québec» a ajouté Gabriel Nadeau-Dubois hier.

Fini les tams tams, les sit-in avec des oreilles de lapins et les mamours avec la police. Voici venu le temps de faire chier l'État.

Et pour vous aider dans cette tâche, voici quelques cibles qui pourraient vous inspirer.

Le complexe G

Ce building est non seulement laid et représentatif de la bureaucratie étatique, mais en plus il contient les bureaux du ministère de l'éducation. Pourquoi ne pas en profiter pour aller relooker leurs bureaux si ternes?

Et les fonctionnaires ne se feront pas prier pour prendre une journée de congé...

L'Hôtel Delta

Agrandir le plan

Je crois que cet édifice n'a jamais été ciblé par aucun mouvement. Pourtant, il contient les bureaux du ministère des transports. Mine de rien, ça pourrait être intéressant de rappeler que 30% des milliards investis dans l'asphalte et le béton sont remis directement à la mafia.

Et si vous prenez les ascenseurs à partir du niveau du stationnement, vous éviterez l'agent de sécurité à l'accueil.

La Caisse de dépôt et placement du Québec

Agrandir le plan 

Qui gère nos argensses collectif, spécule et joue sur les bourses avec, en plus de soutenir Quebecor à 45%. C'est aussi la résidence de Jean Charest.

Les bureaux des larbins libéraux
Le bureau de Sam Hamad, 2750, chemin Sainte-Foy, dans un gros centre d'achat lette à St-foy
Le bureau de Michel Pigeon, 8500, boulevard Henri-Bourassa, dans un gros centre d'achat lette à Charlebourg
Le bureau d'André Drolet, 1750, avenue De Vitré, Bureau 303, dans un immeuble lette voisin de la CORPIQ à Limoilou
Le bureau de Raymond Bernier, 640, rue Adanac, dans un parc industriel lette à Beauport
Le bureau de Michel Matte, 1780, boulevard Bona-Dussault, dans un centre d'achat abandonné à Portneuf
Le bureau de Patrick Huot, 6700, boul. Pierre-Bertrand, Bureau 101, dans le terrifiant secteur Lebourgneuf dans Vanier

Pour le reste, il y a l'ABC d'une occupation de l'ASSE.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Pas évident pour moi que des occupations étudiantes de bureaux du gouvernement soient coûteuses politiquement pour le gouvernement. Une explication?

Francois a dit…

Je sais pas politiquement, mais retarder le travail de centaines de fonctionnaires ça à un coût économique.

Et c'est pas mal moins dommageable pour l'opinion publique de bloquer des fonctionnaires que de bloquer un pont :)

Anonyme a dit…

Cette opinion publiée sur cyberpresse, "Si la grève se poursuit, les étudiants sont assurés de gagner", m'a ouvert les yeux.
http://www.cyberpresse.ca/debats/opinions/201203/23/01-4508763-si-la-greve-se-poursuit-les-etudiants-sont-assures-de-gagner.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B9_debats_1242600_accueil_POS1

Janie a dit…

L'expression qui revient le + dans ton texte: «un centre d'achat lette». Où sont situés ces «centres d'achat lettes» ? En banlieue ! Dans des putains de banlieue froides, ternes et sans vie.

Francois a dit…

C'est tout de même significatif que tous les dépités se trouvent à l'intérieur de buildings sinistres.

J'veux dire c'est même pas une question de gout. Suffit d'aller voir avec Google maps. C'est objectivement lette! Celui de Portneuf c'est mon préféré.