mercredi 18 novembre 2009

[Vidéo] Cazzarola ou la résistance contre le fascisme



Le 13 mai dernier, l’auteur et acteur Norman Nawrocki présentait des extraits de son roman encore inédit, « Cazzarola! » lors de la troisième édition du Festival de théâtre anarchiste de Montréal. Ponctué d’images captées lors de sa prestation, le film dresse un bref portrait de l’artiste qui nous parle de son roman en devenir.

Rappel: « Cazzarola! » sera à l'affiche à l'AgitéE, jeudi le 19 novembre, à 20h. La pièce sera suivie du lancement québécois de la trilogie BRAINFOOD (N.B.: le prix d'entrée est de 8$).

4 commentaires:

jmoins a dit…

Je viens de prendre connaissance du blog, ça fait du bien de voir qu'on est pas tous seuls!

Ca me fait penser au film que je viens de faire, qui traite de tout ça. Je vous laisse le synopsis et l'adresse si vous voulez faire tourner...

« Jeremy a 20 ans. Entre ennui, révolte et contradictions, son avenir est aussi bouché qu’un évier dans lequel on a vomi par erreur après une énième beuverie ennuyeuse. Sa rencontre avec une équipe de tournage en mal d’images va l’amener à reprendre les choses en main. Si la solution se trouve loin d’ici, comment alors financer un éventuel départ ? »

www.jmoinscombien.com

Un film fait à la main, avec du cœur dedans, chic et gratuit. La nouvelle référence incontournable de toute bonne discussion subversive qui se respecte. Le son de l’ennui, celui d’un film répété dans un garage. Parler de la société, ça se fait plus, mais on aura essayé.

Anonyme a dit…

Ça nous mène à la très excellente brochure "L'anarchisme contre l'antifascisme" publiée récemment sur Infokiosque:
http://infokiosques.net/imprimersans2.php?id_article=722 .


J'aime beaucoup :
----
Si je devais me définir sur la base des mes idées vis-à-vis de la religion, j’userais uniquement du terme athée. Tout autre définition, pourtant correcte en elle-même, me semblerait trop limitée, trop vague et ambigüe. Aussi parce que chaque initiative antichrétienne, pour m’intéresser, doit manifester clairement son hostilité envers toute religion.
Cela limiterait les occasions de rencontres et les contacts avec d’autres expériences ? J’en suis conscient. Mais de certaines rencontres et contacts je tiens à me préserver...

Bien, prenez ce raisonnement et transposez-le du Règne des Cieux aux États de la Terre. Le résultat est le même. Je suis ennemi du fascisme, mais également ennemi de la démocratie. Entre le bâton et la carotte, entre la tyrannie du nombre et la tyrannie de quelques-uns, je ne vois pas de grandes différences. Pour moi il ne s’agit que de formes particulières que l’Etat peut assumer, selon les circonstances et les exigences, pour imposer sa propre autorité.

Mais celui qui veut se libérer de cette domination parce qu’il considère que toute forme d’autorité est la négation de la liberté, ne peut que les rejeter l’une et l’autre, avec même force et détermination.
Pour cette raison, je n’arrive pas à éprouver une quelconque sympathie pour l’antifascisme, pas plus que pour l’anti-démocratisme. Je me rends compte que le premier attire plus de gens « bien intentionnés », et le second plus de personnes « mal-intentionnées ». Mais les intentions, aussi « bonnes » ou « mauvaises » soient-elles, ne doivent jamais bâillonner l’esprit critique.
L’antifascime reste un réceptacle du démocratisme le plus borné, et que tant de révolutionnaires ont soutenu par le passé.
---


Beaucoup plus stimulant que les dires de Narowcki...

J-P a dit…

"Beaucoup plus stimulant que les dires de Narowcki..."

J'ai assisté à la pièce de Norman Nawrocki. Je vois mal comment tu peux placer ce commentaire puisque cette brochure et la piece, malgré le theme du facisme, ne traite pas du tout du même sujet. Nawrocki a été sensibilisé à la cause des immigrants roumain en italie qui sont persécuté par les différents echellons de l'état. Il met en valeur les similitudes le facisme de l'époque de Mussolini et la politique actuelle de l'Italie. Aucun rapport avec ta brochure.

Bref, j'ai personnellement bien aimé la pièce.

J-P

Anonyme a dit…

"Aucun rapport avec ta brochure. "

Au contraire ! Ça a tout à voir avec la brochure.

La brochure dénonce entre autres cette manie de tout rapporter au fascisme. Il faut dépasser l'antifascisme pour mieux combattre l'état et l'autorité sous toutes ses formes. C'est exactement ce que la pièce ne fais pas (et ce que tu ne fais pas toi non plus)!

Je suis désolé, mais même s'il y a des similitudes, il y a aussi beaucoup de différences. Ne pas comprendre ces différences fait que tu ne peux attaquer l'ennemi (i.e. la politique actuelle de l'Italie) de manière efficace. Pour certains il est plus important de comparer au fascisme que de combattre réellement pour la révolution.