mercredi 1 février 2012

L'autoroute de la désertion

Des politiciens en manque d'attention suggèrent l'idée de rebaptiser une autoroute. On propose de changer Henri IV pour "l'autoroute de la Bravoure".

Notre collectif est plutôt mitigé par rapport à cet épineux sujet. D'un côté, nous ne sommes pas trop fanas de la monarchie. De l'autre, nous avons quelques réticences envers l'institution militaire en général. Car sous le fallacieux prétexte d'"honorer nos soldats", c'est surtout un exercice de relation publique des forces armées royales dont il est ici réellement question.

Les partisans de l'histoire sont scandalisés qu'on songe à bafouer ainsi l'honneur d'Henri de Bourbon, un roi très très important. Les politiciens, la plupart de droite notons le, considèrent plutôt un grand honneur que de nommer un grand coulis d'asphalte de banlieue à la gloire des forces armées.

Mais, entre vous et moi, "bravoure", pour désigner "nos" soldats, n'est-ce pas une conception plutôt floue et abstraite? Les soldats afghans et les civils, tués par nos soldats, ne sont-ils pas, eux aussi, en quelque sorte, "braves"?

Nous, collectif anarchiste toujours sans nom, sommes préoccupés par cette question et souhaitons y apporter une modeste contribution.

Nous proposons plutôt un autre nom. Un nom qui devrait satisfaire les partisans de l'histoire et qui refléterait mieux la réalité patrimoniale québécoise. De plus, elle rendrait plus justement hommage aux hommes et aux femmes qui ont été enrôlés dans toutes les guerres passées et actuelles, que ce soit par la force ou par la nécessité. Nous proposons "l'autoroute de la désertion".

Les québécois ont toujours été de farouches opposants à la conscription. Champions de la poudre d'escampette, les conscrits québécois se sont, de tous temps, démarqués dans des disciplines telles que: le "coursage de la gendarmerie", le "camouflage dans le bosquet" et le "crosse en l'air et détale".

Lors d'une manifestation contre la conscription à Québec le 1er avril 1918, l'opposition à la guerre est si grande que quatre hommes sont tués lorsque l'armée ouvre le feu sur une foule. On trouve aujourd'hui un monument pour commémorer ces morts.

Mais si on souhaitait vraiment saluer le travail de nos soldats. Si on souhaitait vraiment les remercier. On pourrait commencer à leur offrir des services médicaux adéquats. Ne serais-ce que pour le stress post-traumatique. Mais surtout, on n'enverrait tout simplement pas des femmes et des hommes se faire sauter sur des mines aux quatre coins du monde. Si on était vraiment honnête, on condamnerait toutes les guerres maintenant et à jamais. Et là, on ferait réellement un vibrant et cohérent hommage.


Agrandir le plan

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Un peu de peinture et l'autoroute de la B AV URE sera à même de rendre un poignant hommage aux victimes des troupes.

spartatux a dit…

En tant que jeunes militant qu'est-ce que vous en pensez du projet de Développement GM pour l'îlot Irving?