mercredi 13 juillet 2011

La prison pour des néo-nazis meurtriers en Russie

Cinq néo-nazis russes, ayant assassinés 27 personnes entre 2007 et 2008, furent condamnés à la prison à vie pour ces meurtres et également pour terrorisme. L'un d'entre eux, Lev Molotkov, est le chef d'une organisation nazie nommée l'Union nationale-socialiste. Les meurtres commis par ces personnes visaient les personnes d'apparence non slave «à coups de marteau, avec des couteaux ou des battes de base-ball.».

Ces personnes s'organisaient par Internet et selon le texte du jugement «ils ont planifié ces meurtres comme des actes de nettoyage de la Russie». Les avocats et des proches des accusés ont dénoncé les verdicts et veulent porter la cause en appel.

Ces condamnations marquent un changement dans l'attitude habituelle des autorités russes face aux agissements des néo-nazis en Russie; qui sont très nombreux. Rappelons que ces derniers ont déjà défilé dans les rues de Moscou, il y a de ça quelques années, sous la surveillance et la protection des forces policières russes. Plusieurs anti-fascistes ont payé de leur vies, le fait de s'être opposés aux néo-nazis dans ce pays.

Il faudrait vraiment rappeler à ces néo-nazis ce qu'Adolf Hitler pensait des peuples slaves...

Source: http://www.cyberpresse.ca/international/europe/201107/11/01-4416915-cinq-neo-nazis-russes-condamnes-a-la-perpetuite-pour-27-meurtres.php


3 commentaires:

spartatux a dit…

Ouais, je pense que c'est les national-bolcheviste... étonnamment il y en a aussi un peu partout en Europe...

Sam a dit…

Pas du tout (certitude totale), il s'agissait d'un groupe qui se réclamait explicitement du national-socialisme et qui avait commis plusieurs pogroms et attentats à Moscou. Les nationaux-blochéviques sont devenus assez marginaux dans la droite radicale russe.

Sam a dit…

Pas du tout (certitude totale), il s'agissait d'un groupe qui se réclamait explicitement du national-socialisme et qui avait commis plusieurs pogroms et attentats à Moscou. Les nationaux-blochéviques sont devenus assez marginaux dans la droite radicale russe.