dimanche 25 septembre 2011

24 septembre à Québec: Un epic fail?

Hier après midi, des gens rassemblés sous le simple appel "manifestation anti-corruption" se sont réunis face à l'Assemblée Nationale pour faire savoir leur colère envers Charest et sa mafia.

Près d'une centaine de personnes ont pris la peine de se déplacer. Suite à un simple évènement facebook appelant simultanément une manif à Québec et à Montréal, certain média (radio et télé d'État apparemment) ont fait suivre l'appel. Une annonce similaire qui avait été lancée la semaine dernière avait réuni... deux personnes.

Il y avait vraiment un peu de tout. Surtout des gens âgés. Une qui portait un balais (probablement en souvenir de la marche des cols rouge). Des étudiants attiré par le Moulin à Paroles. Le mec du Parti Indépendantiste qu'on voit toujours rôder. Des nationalistes. Des travailleurs, des retraités et des sans-emplois. Je n'ai pas vu un seul "employé gouvernemental" contrairement à ce que dit Radio-Canada, qui est passé 10 minutes.

Faut dire qu'il y avait trois autres manifestations au même moment, pratiquement au même endroit.
  • La secte Falun Gong, dénonçant la répression chinoise au Centre des congrès.
  • La "vigile du samedi", d'étranges nationalistes qui se réunissent tous les samedis devant l'Assemblée Nationale depuis des mois.
  • Le Moulin à Parole, qui a rassemblé une cinquantaine de jeunes (dont plusieurs de QS) sur la Place D'Youville pour écouter la parole de plusieurs poêtes (dont Agnès Maltais).
Ce qui a d'ailleurs provoqué un spectacle tragico-burlesque. Les gens de la Vigile du samedi, avec l'amplificateur et le micro, textes de plusieurs pages rédigées, prennent une bonne demi-heure pour discourir et s'écouter parler (sous les applaudissements d'un peu tout le monde quand même). Suite à ça, ils invitent les gens de la manif anti-corruption à s'avancer pour prendre la parole. Une ou deux personnes s'y risquent. Aussitôt après, les nationaleux (tous mâles) reprennent le micro et se lancent à nouveau dans une longue dithyrambe, ainsi de suite plusieurs fois. Et tout ça en laissant entendre qu'ils ne tentent pas de monopoliser le discours et qu'ils laissent gracieusement la parole à tout le monde.
Finalement on a quand même entendu l'opinion de plusieurs personnes des gens de la manif contre la corruption. Ça va vraiment dans tous les sens: discours QS, discours pro-Marois (hué), discours anti-nucléaire, discours libéral, discours de gauche. Il y a même un anar de Greenpeace qui a pris la parole.

Bon pourquoi il n'y avait pas grand monde? Peut-être que plusieurs personnes ont préféré se rendre à Montréal, tout simplement. L'appel de Montréal sur Facebook était aussi beaucoup plus clair, en exigeant une commission d'enquête, des élections et la démission de Jean Charest. Celle de Québec ne contenait aucun détail.

3 commentaires:

David a dit…

je suis arrivé à 14h40
je n'ai jamais rien entendu contre la corruption. c'était qu'un discours indépendantiste.

Anonyme a dit…

Une manif contre Charest et sa mafia durant laquelle est prononcé un discours libéral (pas hué). C'est le bout de la marde.

Francois a dit…

Bin j'ai pas dis un discours parti libéral... un discours libéral. Du genre "tout ça arrive parce qu'on est trop lâche et qu'on est paresseux".

Le terme est probablement mal choisi.